Categorie : Dead Ball Era

Le Canon de Baseball du Professeur Hinton

Le baseball est un sport de tradition mais aussi de modernité. Très tôt dans son histoire, la technologie s’est employée à résoudre les problèmes qui se posaient à lui, comme celui de la fatigue des lanceurs. Comment éviter une fatigue inutile lors des entraînements de frappe voir en match ? C’est à cette question que le Professeur Hinton tenta de répondre quand il présenta sa machine révolutionnaire en 1897, le canon de baseball. En lire plus…

Nebraska Indians Baseball Team

De 1897 aux années 1920, les Nebraska Indians vont proposer l’un des baseball les plus enthousiasmants de la Dead Ball Era. Durant plus de 20 ans, cette équipe itinérante, composée majoritairement de joueurs amérindiens, va démontrer de grandes capacités sportives tout en luttant contre la discrimination raciale. Elle va également se retrouver l’égale des Wild West Show comme celui du célébrissime Buffalo Bill Cody. Plus que du baseball, elle va offrir un spectacle à cette Amérique qui découvre ou redécouvre ceux qu’elle a chassé de leurs terres ancestrales et qui reviennent sur le terrain favori de cette Amérique jeune et conquérante, celle du National Pastime, le baseball. En lire plus…

Take Me Out To The Ball Game, la chanson du baseball

Aujourd’hui, Honus vous raconte l’histoire d’une chanson écrite dans les transports en commun en une quinzaine de minutes au début du 20ème siècle et qui est devenue l’hymne non-officiel du baseball. Une success story à l’américaine. Un monument du baseball et un éloge oublié aux droits des femmes.

Un jour de printemps 1908, Jack Norworth est dans le métro aérien de New York. Cet acteur et parolier de 29 ans voit soudain un panneau « Baseball Today – Polo Grounds ». À la fin de son trajet, la chanson Take Me Out To The Ball Game était née.

Jack Norworth, de son vrai nom John Godfrey Knauff, est né à Philadelphie le 5 janvier 1879 dans une famille très religieuse . Il choisit pourtant une carrière peu appréciée dans ce milieu, le théâtre. Il part, à 20 ans, pour New York où il devient un artiste polyvalent : comédien de vaudeville, parolier, chanteur. Il cumule les succès, notamment l’un des grands tubes de l’époque « Shine On, Harvest Moon ». Quand il compose Take Me Out To The Ball Game, Norworth n’a jamais assisté à un match des Big Leagues. C’est le fameux panneau « Baseball Today – Polo Grounds » qui va lui inspirer cette chanson. À la recherche d’un nouveau titre pour son passage à l’Amphion Theater de Brooklyn, quoi de mieux qu’une chanson sur le baseball ? En lire plus…

Le Baltimore Chop

Le Baltimore Chop n’a rien à voir avec du shopping, non Monsieur l’illustrateur ! Faudra penser à vous licencier…. Non, le Baltimore Chop, c’est le nom d’un geste au bâton pratiqué au baseball et qui a bel et bien disparu de nos jours. Honus s’intéresse à ce coup de Trafalgar, le dénommé "Baltimore Chop". En lire plus…

King Kelly, la première superstar people du baseball !

Il y a quelques mois, nous vous parlions de Jim Creighton, qui fut la première vraie star du baseball et qui, par son pitching rapide et ses performances sportives, avait permis au baseball de franchir une étape pour devenir le National Pastime américain. Aujourd’hui, nous allons vous parler d’un joueur qui atteint aussi le rang de gloire nationale du baseball et dont le jeu permis au jeu d’évoluer tant dans l’esprit qu’au niveau des règles. Dans un baseball professionnel naissant, il fut la première star people du baseball, voir du sport professionnel, une sorte de croisement de Beckham et de Maradona au 19ème siècle. Et son nom de scène était King Kelly. En lire plus…

Christmas Day Game 1862

Aujourd’hui, nous fêtons Noël, la naissance du petit Jésus, la venue du Père Noël et surtout c’est le grand jour des enfants et du déballage de cadeaux. Mais en 1862, pour les soldats des armées de l’Union et des États Confédérés, c’était surtout un jour de paix absolu, un jour sans mort au combat. Plus que cela, ce fut un jour de baseball ! En lire plus…

Bill Bayne, le lanceur qui n’avait pas peur de Ty Cobb

On l’a déjà vu, Ty Cobb fut le meilleur de son époque. Il régna au bâton lors de la Dead Ball Era et domina outrageusement les lanceurs adverses. Sa moyenne en carrière est, il faut le rappeler, de .367, une moyenne sur plus de 22 saisons, une moyenne qui ne serait donc plus jamais égalée, c’est certain ! Les lanceurs légendaires que furent Walter Johnson le "Big Train" de Washington et Cy Young, le lanceur de Boston (qui a donné son nom au trophée de meilleur lanceur actuel) ne furent pas plus efficaces que les autres contre Ty Cobb. En lire plus…

Jim Creighton, la première superstar du baseball !

 

Sur Honus, nous avons maintes fois parler des injustices du baseball nord-américain, particulièrement dans les intronisations au sein du Hall of Fame, ou plutôt de ceux qui devraient y être et n’y sont toujours pas.

Jim Creighton n’échappe pas à la règle. Il est pourtant celui qui va donner naissance au baseball moderne, à celui que nous connaissons, ce baseball dont le lanceur est l’ultime vedette, celui sur qui tout repose. Car avant lui, le lanceur n’était qu’un donneur de baballe, pas plus important que nos machines à lancer d’aujourd’hui. Et dans bien d’autres aspects du jeu, il va devenir aussi le premier, The One, le pionnier du baseball d’aujourd’hui. En lire plus…

Ty Cobb au Japon en 1928

Honus revient sur une légende du baseball, loin d’être la plus populaire, Ty Cobb, à l’occasion de photos retrouvées de sa tournée au Japon en 1928. En lire plus…

Fuck You ! Des punks en 1898 ?

Vous aussi, vous êtes fatigués du baseball Walt Disney proposé aujourd’ui par la MLB ? Marre des nounours, des casquettes avec patch publicitaire de la MLB, de la disparition des derniers stades mythiques pour encore plus grand, encore plus de dollars ?

Vous préfériez le baseball de papa, plus brutal et plus excitant ! Et oui, aujourd’hui, il n’y a plus de bagarres, plus de chasseurs de têtes (les fameux "head hunters"), plus de lanceur dingos…

C’était décidément mieux avant…..

Honus revient rapido sur une pièce d’histoire retrouvée il y a peu : une page d’instructions réservés aux joueurs pros en 1898. En lire plus…