La tournée au Japon de 1922. Premiers signes de tensions

Sur Honus, on aime bien les tournées américaines surtout celles au Japon, qu’on vous présente au fur et à mesure que l’on retrouve quelques rares photos. Après donc les tournées MLB de 1931 et de 1934, celle des Royal Giants des Negro League de 1927, voici un nouvel épisode des relations ô combien particulières entre les USA et le Japon : la tournée MLB de 1922 !

Une première tournée de joueurs professionnels était passée en 1920 au Japon. C’était Gene Doyle (ou Herb Hunter, les sources ne sont pas certaines ?) qui avait eu l’idée d’organiser cette tournée en Asie afin de profiter de l’enthousiasme de ces pays pour ce nouveau sport qu’est le baseball. Il avait recruté quelques joueurs de seconde classe des major league, associés à des joueurs de la ligue indépendante de la Pacific Coast League (PCL) et avait constitué une équipe nommée "The Hunter All Americans", équipe qui a gagné ses 20 matchs contre des équipes de collège japonais.

En 1922, Herb Hunter organise une nouvelle tournée plus ambitieuse qui traverse cette fois-ci l’Asie.

Le 25 décembre 1922, une équipe nommé cette fois "All Americans" qui comprend de véritables stars, notamment les futurs hall of fame Casey Stengel (Giants, of), Waite Hoyt (P, Yankees), Herb Pennock (P, Red sox), mais aussi Luke Sewell (C, Cleveland), Riggs Stephenson (of, Cleveland), Irish Meusel (of, Giants), George "Highpockets" Kelly (1b, Giants), Bibb Falk (of, White sox), Ted Lyons (P, White sox), Amos Strunk (of, White sox), Fred Hofmann (C, Yankees), Tommy Griffith (of, Brooklyn). La petite équipe débarque en Asie, les joueurs étant accompagnés de leurs épouses pour l’occasion et du journaliste Fred Lieb pour couvrir l’évènement.

Ban Johnson, président de l’american league, enthousiaste, déclare que "Peut être un jour, des séries mondiales se joueront entre le champion des Etats-Unis et celui du Japon..."

Cette équipe joue un match en Chine à Shangai et balaye une équipe "All star" en Corée 21-3. Lors du match en Corée, le temps est au froid et les américains vont jouer sur un terrain en partie enneigé.

Photo du match de Séoul, sur un terrain de fortune

La tournée s’arrête également a Shangaï, où l’équipe joue une sélection américaine de Marines basée à Manille, mais également les "Manilla Americans", une équipe de pompiers américains qu’elle bat sur le score de 12-5.

Voici une photo ou l’on voit Herb Hunter lire le télégramme devant son équipe composée de gauche à droite de Tommy Griffith, (Brooklyn), Herb Hunter donc (St. Louis); Fred Hofmann, (Yankees); Joe Bush, (Yankees); George Kelley, (Giants); Riggs Stephenson, (Cleveland); Herb Pennock, (Yankees); Amos Strunk, (White Sox); Waite Hoyt, (Yankees), Bib Falk, (White Sox); et enfin Luke Sewell, (Cleveland).

Au Japon, les All Americans jouent des équipes des ligues industrielles, de collèges et d’universités et vont remporter 10 matchs sur les 11 proposés. La sélection va perdre un seul de ses matchs face au club de Mita, club qui rassemble les anciens de l’université de Keio, face au lanceur Michimaro Ono, qui ne prendra que 5 hits sur la partie. Zensuke Shimada qui est le frappeur 3 du line up de Mita cogne un HR qui sort du stade sur un lancer de Waite Hoyt, futur hall of fame.

Les lecteurs les plus assidus de Honus constateront que c’est également Michimaro Ono qui sera le lanceur qui battra en 1927 la sélection des negro league lors de leur tournée !

Michimaro Ono, un pitcher qui annonce l’exploit Sawamura…

Les japonais gagnent ce match 9-3. Mais sur l’ensemble des 11 matchs joués en 1922 au Japon, la fiche est de 10-1 pour les All Americans qui n’auront pas eu à forcer leur talent…

Cette tournée va d’ailleurs connaitre quelques petits incidents qui reflètent le grand écart qui pouvait exister entre les "cow boys" américains venus jouer en vacance et les sensibilités japonaises. Certes, la tournée attire du public dans les gradins mais les joueurs japonais vont être heurtés par l’esprit des joueurs américains, peu concentrés par leur sujet. Les victoires faciles entrainent des comportement limites des joueurs américains, qui affichent une très\trop grande décontraction. On peut voir là déjà l’esprit de la tournée de 1934 où les américains et le Babe vont tourner en ridicule certains matchs. Surtout le peu de sérieux sur le terrain des joueurs professionnels est pointé du doigt par les japonais. Le Juge Landis, premier commisionnaire du baseball, sera d’ailleurs furieux envers les joueurs américains, qu’il soupçonne de n’avoir pas joué sérieusement le match qu’ils ont perdu. Kenichi Zenimura, un des grands ambassadeurs des rapports entre les Etats Unis et le Japon dans l’entre deux guerres, déclara d’ailleurs que "Nous étions très fiers d’accueillir des joueurs professionnels, mais nous avons été très déçus par leur comportements et leur esprit peu sportif. Ils ne sont pas à nos yeux de véritables professionnels et nous ont laissé une très mauvaise impression".

Le Juge Landis et Zenimura condamneront donc des deux cotés du pacifique les égarements supposés des joueurs américains, peu préparés à recevoir tant de critiques après un bilan de 10 victoires pour 1 seule défaite…

Casey Stengel, futur coach des Yankees et des Mets, pose pour la photo lors de cette tournée

En tout cas, le jugement ô combien définitif de Zenimura annonce une brouille dans les relations diplomatiques et sportives entre le Japon et les Etats Unis. Hoyd tentera d’expliquer qu’il n’y a pas vraiment de malice chez les joueurs américains mais le mal est fait. Aucune tournée MLB ne sera d’ailleurs organisée entre 1922 et 1931, et ce alors que le baseball nippon en plein développement présentait toutes les opportunités d’une multiplication des échanges sportifs…

 Les joueurs japonais vont se tourner vers d’autres horizons et accueilleront notamment la sélection All star des Negro Leagues en 1927, les Philadelphia Royal Giants...

La tournée de 1922, une croisière aux faux airs de tranquillité….

 

6 commentaires à “La tournée au Japon de 1922. Premiers signes de tensions”

  1. francovanslyke dit :

    Bien vu Gaetan mais c’est Lefty’o Doul le plus respectueux de l’esprit japonais et c’est lui le major leaguer le plus populaire au Japon. On y reviendra avec la tournée des Seals de 1947 (ou 1949, je ne me rappelle plus). Mais il y a déjà un article ancien sur Honus sur Lefty o’ Doul
    http://www.honus.fr/lefty-o%E2%80%99-doul-baseball-japon-et-restaurants

  2. Gaétan dit :

    Génial. Ces tournées japonaises sont toujours la source d’histoires passionnantes… et de bons articles honusiens ! Finalement, le plus respectueux de tous ces big leaguers venus au Japon, ce fut le bad boy Ty Cobb ! Comme quoi…

  3. Ben#7 dit :

    Merci pour cet article

  4. yann dit :

    magnifique !

  5. Fishiguchi dit :

    La photo de Casey Stengel est d’une classe…
    Bravo pour ces nouvelles découvertes, Franco !

  6. LaHuppe dit :

    C’est un bien bel article en vérité. Merci

Laisser un commentaire