payer des gens pour faire ses devoirs HONUS » Tournée MLB de 1934 au Japon

Tournée MLB de 1934 au Japon

Si la venue de plus en plus de joueurs japonais en MLB est un phénomène assez récent, les échanges entre les deux nations ont débuté il y a déjà fort longtemps.

Le baseball fut introduit au Japon par des professeurs américains et enseigné à des étudiants à la fin du XIXe siècle, notamment Horace Wilson en 1873 à l’université de Tokyo. Le baseball resta longtemps une pratique universitaire, se résumant en une confrontation plutôt chaud bouillante entre les universités de Ichiko et l’équipe du Yokohama Athletic Club (composée en grande partie d’américains) : une bagarre éclata d’ailleurs en 1906 entre les deux clubs– le scandale fut énorme tel que la sanction fut des plus légères : 20 ans de suspension de rencontre entre les deux universités !

Mais le succès du baseball universitaire au Japon encouragea le développement des échanges entre les équipes américaines et japonaises. L’université de Waseda franchit le pas la première et vient jouer aux Etats Unis en 1905.

En 1913, John Mc Graw et Charles Comiskey organisèrent une rencontre entre leurs équipes respectives, les New York Giants et les Chicago White Sox au Japon.

En 1931 une équipe composée notamment de Lou Gehrig, Frankie Frisch, Lefty Grove, Lefty O’ Doul, Rabbit Maranville, Mickey Cochrane vient remporter ses 17 matchs au Japon.

Mais c’est surtout la tournée de 1934 qui enflamma les passions des deux côtés du pacifique. 

Matsutaro Shoriki, propriétaire du journal Yomiuri Shimbu, organisa la venue d’une nouvelle équipe "All American" composée et managée par Connie Mack des A’s.  L’équipe est composée des plus grands joueurs de l’époque. 

L’équipe fera notamment escale à Hawaï.

Tour 1934

Le gros Babe se joindra à la petite escapade et sera à lui seul l’attraction de cette tournée, qui sera des plus populaires (450 000 spectateurs sur l’ensemble des 17 matchs se déplacèrent ! )

Ce sera d’ailleurs la seule fois que le Babe jouera à l’extérieur des Etats Unis de sa carrière.

L’équipe “All Americans”, bâtie sur l’équipe type des A’s de Connie Mack, rassemble de nombreux futurs Hall of Famers : Babe Ruth (OF, NY Yankees), Lou Gehrig (1B, NY Yankees), Jimmie Foxx ( C-OF, Philadelphia A’s), Frank Lefty O’ Doul(OF, Brooklyn Dodgers), Lefty Gomez (P, NY Yankees), Charlie Gehringer (2B, Detroit Tigers), Earl Averill (CF, Cleveland Indians), Eric McNair (SS, Philadelphia A’s), Clint Brown (P, Cleveland Indians), Frank “Blimp” Hayes (C, Philadelphia A’s), Joe Cascarella (P, Philadelphia A’s), Earl Whitehill (P, Washington Senators), Rabbit Warstler (2B, Philadelphia A’s), Bing Miller (OF, Philadelphia A’s) et Moe Berg (C, Washington Senators) ainsi qu’un arbitre, John Quinn.

Matsutaro Shoriki assembla à l’occasion une équipe All Star de tout le Japon afin de les rencontrer (équipe qui rassembla 11 futurs joueurs du Hall of Fame Japonais).

L’équipe américaine se balada durant cette tournée et sur les 17 matchs, elle en gagna 17 ! Le Babe claqua ses 14 HR et l’escouade yankee l’emporta par 181 points contre 36 sur l’ensemble des parties.

Babe Ruth 1934

Lors de cette tournée de 1934, une seule fois, la MLB a été mis en difficulté. Le 11 novembre 1934, un jeune lanceur encore lycéen à l’époque, Eiji Sawamura, rentra en 4ème manche et lança jusqu’à la fin.

Lançant très fort, il fit grosse impression : il fuma les plus grands (9 K sur la match !!!) dont Charlie Gehringer, Babe Ruth, Lou Gehrig et Jimmy Foxx à la suite !!! Lou Gehrig, le « Iron Man », frappa malgré tout un solo HR en 7ème pour une victoire 1-0 de l’équipe MLB : ce fut en effet le seul point marqué de toute la rencontre. Sawamura perdit donc le match mais devient instantanément un héros national au Japon. Connie Mack, très impressionné par ce jeune lanceur, tenta de le faire signer pro direct mais Sawamura préféra décliner l’offre pour rester au Japon…

L’outrageante domination américaine sur les terrains engendra un large dédain et des comportements un peu limites des joueurs US. Babe Ruth et ses camarades se sont ainsi largement moqués de leurs adversaires lors de ces matchs, les insultant en américain, le Babe allant même jusqu’à tenir une ombrelle quand il jouait en 1ere base, Lou Gehrig portant des bottes sur un match, les outfielders attendant allongés sur le terrain…

Babe Ruth peintureBabe Ruth 1934

Bref, les américains firent leurs stars. Si cette attitude souleva à l’époque un peu de rancoeur de la part des joueurs japonais, aujourd’hui encore, le Japon se souvient de la venue de Babe Ruth et de la puissance de ses frappes.

Babe Ruth au Japon

Une petite anecdote des plus hallucinantes concerne Moe Berg cette tournée de 1934 : joueur des Washington Senators assez moyen, pas vraiment le calibre d’un all star, il participa pourtant à cette tournée en tant que catcheur remplaçant.

Mais ce n’était pas Connie Mack qui l’avait choisi mais le gouvernement américain : Moe Berg était en réalité un espion et il était chargé de profiter de ce séjour sportif pour faire des photos du Japon pour les services secrets militaires. Bonjour l’ambiance…

Quant à l’équipe All-star japonaise, elle forma la base du Dai Nippon Tokyo Yakyu Kurabu. En 1935, cette équipe jouera 93 matchs contre des semis pros et des équipes de la ligue des côtes du pacifique : c’étaient les fondations de la future équipe des Tokyo Giants.

Après ce succès, Matsutaro Shoriki fonda la ligue de baseball japonaise professionnelle (JPBL) en 1936. Mais ceci est bien évidemment une autre histoire….

Japan tour

Eiji Sawamura VS Babe Ruth

Cette tournée MLB marqua les imaginations. Fishiguchi nous a ramené la photo des statues grandeur nature immortalisant le duel entre Eiji Sawamura et Babe Ruth (Yagiyama ballpark, Région du Sendai).

 

4 commentaires à “Tournée MLB de 1934 au Japon”

  1. francovanslyke dit :

    Ebbets field couvre l’évènement sur son blog aout 2011 et propose le maillot de la tournée 1934
    http://www.ebbets.com/

  2. francovanslyke dit :

    Une anecdote amusante est la paternité du seul point contre Eiji Sawamura. Les all americans gagnent ce match légendaire grâce à un HR, mais de qui ? Selon le biographe de Babe Tuth, Leigh Monville (« the big bam : life and times of babe ruth », ce serait le Babe, parce que le Babe, il l’a dit ! Mais il semble que ce soit en réalité Lou Gehrig qui a cogné ce fameux HR.
    Bambino arrête de te perdre dans tes exploits !!!

  3. Beru dit :

    Petite anecdote concernant cette tournee :
    Le 17 novembre, Jimmie Foxx joua une manche dans chacune des positions defensives (3B-SS-2B-1B-RF-CF-LF-C-P) !!