Categorie : Baseball US

Le mystérieux Martin Dihigo

Il se nomme Martin Magdaleno Dihigo Llanos, mais on le connait sous le nom de Martin Dihigo. Mais qui est cet inconnu ?  J’ai personnellement appris son existence par un pur hasard en lisant un vieux numéro de Baseball Digest. Martin Dihigo est Cubain et il est peut être le plus grand joueur de tous les temps, et à coup sûr le joueur le moins connu de l’histoire du baseball ! Attention, on ne parle pas ici d’un joueur lambda mais d’un véritable prodige. En fait, Martin Dihigo a la particularité d’être le seul joueur au monde à être aux Hall of fame de quatre pays : celui de Cooperstown aux Etats-Unis, mais également celui de Cuba, du Mexique et récemment celui de la République Dominicaine. Ses surnoms valent peut être toutes les descriptions : on le nommait ‘El Inmortal" ou "El maestro"…. retour sur un prodige fort mystérieux !

En lire plus…

Les émeutes à Detroit en 1984

 

Les récentes festivités lors de la victoire de Philadelphie au Super Bowl montrent que les fans peuvent vite devenir de vrais énergumènes. Votre blog s’était déjà penché sur quelques "baseball riots", soit des matchs de baseball qui partent à la bagarre, mais le chaos peut vite devenir global et se situer également en dehors des terrains. Retour sur les émeutes à Detroit en 1984 lors des World Series, et notamment sur la destinée d’un certain Bubba Helm.  En lire plus…

Ombre et Lumière au Hall of Fame

Rappelons les résultats de la cuvée 2018 du Hall of Fame : Trevor Hoffman, Chipper Jones, Vladimir Guerrero, Jim Thome. Retour sur des trajectoires bien différentes et sur une façon de voir tout à fait américaine.  En lire plus…

Jack Morris et Alan Trammel au Hall of Fame

 

Jack Morris et Alan Trammell deux grands joueurs des Detroit Tigers des années 80 viennent enfin de rentrer au Hall of fame. Ils viennent d’être désignés par un comité spécial de 16 personnes du hall of fame, qui les a choisis pour leur "impact dans le jeu". Pour bien comprendre, ils n’ont donc pas été élus par le circuit normal des votes des électeurs (qui nécessite 75 % des votes) mais par un comité spécial, qui fait oeuvre ici de rattrapage. Retour sur deux oubliés du Hall Of Fame. En lire plus…

Rafael Palmeiro serait de retour ?

Rafael Palmeiro aurait t’il pété les plombs ? C’est bien ce que l’on peut se demander au vu de ses dernières déclarations. Il l’annonce haut et fort : il est prêt pour revenir jouer en MLB…. du haut de ses 53 ans. WTF ?  Info ou intox ? L’heure est certes à des joueurs qui arrivent à être performants durant de longues carrières (Ichiro Suzuki, Julio Franco…) mais là c’est la barrière des 50 ans dont on parle. Jouer en MLB passé 50 ans semble limite impossible. Mais le projet sportif un peu fou de Rafael Palmeiro ne peut se comprendre sans se référer au passé, à son histoire et surtout à la fin de sa carrière. Retour sur la trajectoire d’un slugger à la moustache des plus talentueux.  En lire plus…

World Series 2017 : Clash de titans

 

Ca y est, on y est ! Ce soir débutent les World Series 2017. Enfin débarrassé des Yankees et de leurs fans de pacotille, nous allons pouvoir nous concentrer sur le véritable baseball et une série mondiale qui pourrait être d’un trés trés haut niveau. Présentation des forces en présence !

En lire plus…

Le Murderers’ row : les Yankees de 1927

 

L’histoire de la MLB est ponctuée de grandes équipes et certaines se sont hissées au firmament de la légende du baseball comme la Big Red Machine de Cincinnati en 1975, les Chicago Cubs de 1907, les Baltimore Orioles de 1970 ou encore les Philadelphie Athletics de 1929. Mais une franchise a surpassé toutes les autres avec quatre équipes considérées comme parmi les meilleures de tous les temps : les New York Yankees. En lire plus…

Dave Winfield, le tueur de mouette ?

 

Le 4 août 1983. Exhibition Stadium, Toronto (Canada).

Les Blue Jays reçoivent l’un de leurs rivaux de la division Est de la Ligue Américaine, les prestigieux Yankees de New York, devant 36000 spectateurs. Un match important comme la série dans son ensemble. Six des sept équipes de la division ont un pourcentage de victoire au-delà des .500 et la course aux playoffs est serrée.

En 1983, chaque ligue est composée de deux divisions. Du côté de l’Américaine, la division Est est composée, en plus des Yankees et des Blue Jays, des Indians de Cleveland, des Orioles de Baltimore, des Tigers de Detroit, des Red Sox de Boston et des Brewers de Milwaukee. En lire plus…

Glenn Burke et le High Five

Le High Five, pour rappel, c’est quand les joueurs se claquent les mains suite à une belle action. C’est le "Give me five", le "Tape m’en cinq" à la Québecoise ! Ultra à la mode dans le basket des années 1990, finalement devenu un geste courant dans la vie de tous les jours, c’est pourtant un joueur de baseball qui a inventé le geste, un joueur peu connu au nom de Glenn Burke. Il jouait alors aux Los Angeles Dodgers. Retour sur les origines du geste "cool" par excellence ! En lire plus…

Les étranges cartes des Washington Padres

 

Honus revient sur une curiosité ce mois-ci, les cartes Topps des Washington Padres ! Et oui, en 1974, les San Diego Padres ont failli déménager et devenir les Washington Padres. La boite de cartes de baseball Topps s’empare de la nouvelle très tôt et imprime une série de cartes au nom d’équipe mystérieux, la "Washington Nat’l league" . En fait, ils auraient dû s’intituler les "Washington Stars". Mais les Padres ne déménageront pas au final. Retour sur une erreur de communication qui en dit long sur les aléas du business sportif dans les années 70. En lire plus…

Baseball What The Fuck ?

 

On a toujours été bons chez Honus pour dénicher les faits les plus extraordinaires, les plus incroyables qui ont pavé l’histoire du baseball. Aujourd’hui, je (Dani) vais essayer de vous présenter quelques anecdotes qui ont émaillé l’histoire et les records MLB. Joueur WTF, stats insolites autant qu’inutiles, records nazes, il va y en avoir pour tous les goûts. Un top 10 sans classement mais qui vaut la peine d’être connu. On est partis et ça va pas être triste… un peu comme les San Diego Padres de 2017…  En lire plus…

Sidd Le Grand

 

Vous avez peut-être lu l’article sur « Fast Ball » et même peut-être vu le documentaire. Vous connaissez ou vous vous doutez de l’identité de celui qui a lancé, selon ce film, la balle la plus rapide en match officiel de MLB. Pourtant ce que vous ne connaissez peut-être pas c’est l’identité de celui qui a lancé la droite la plus rapide de l’histoire.

En lire plus…

La Fastball

 

La balle rapide, la fastball comme disent les américains, a désormais son documentaire nommé justement « Fastball ». C’est signé Jonathan Hock, c’est sorti en 2016 et le légendaire Kevin Costner vous présente le mythe du baseball moderne, la FASTBALL qui serait l’essence même du baseball !   En lire plus…

Hank Thompson, dans l’ombre de Jackie Robinson

Jackie Robinson est une lumière. Une lumière d’une grande intensité dans l’histoire de la MLB et du sport. Il a brisé les barrières du racisme dans le baseball et les sports US. Mais sa lumière fut si intense qu’elle plaça dans l’ombre ceux qui le suivirent de près et qui, eux aussi, brisèrent les barrières de la ségrégation et du racisme dans le baseball majeur et au-delà. Et au premier rang de ces suiveurs de l’ombre, Hank Thompson, troisième afro-américain à avoir joué en MLB en 1947 après Jackie Robinson et Larry Doby. Pourtant, Henry Curtis « Hank » Thompson peut s’enorgueillir d’avoir à son palmarès de nombreuses premières pour un afro-américain dans les Majeures.

Mais Hank Thompson, c’est aussi une histoire torturée, de son enfance jusqu’à sa mort, et dont pâtira sa carrière, l’empêchant de suivre les traces d’un Jackie Robinson jusqu’au Hall of Fame malgré un grand talent. En lire plus…

La malédiction des Indians

Certains ont été surpris que les Indians perdent les World Series 2016. Mais point Honus.  A la rédaction, nous avons toujours un livre d’histoire pas loin du bureau. Il est vrai que les Indians jouaient contre un club Maudit, les Cubs de Chicago, et qu’on pouvait donc se dire qu’en bons joueurs maudits, Chicago devait donc perdre le duel. Mais ce que vous ne savez pas est que les Indians sont un club également maudit, et ce à plusieurs titres. Donc les World Series 2016 étaient bien un duel de malédictions. Et l’on sait désormais que Billy le Bouc n’est plus qu’un souvenir pour Chicago. Il reste donc à vous présenter la malédiction des Indians pour comprendre quelle est leur horrible destinée ! En lire plus…