La malédiction des Cubs !

La saison 2008 a débuté et peut être que les Cubs vont arriver à gagner quelque chose. Le dernier titre des World Series a été gagné en 1908. Cela fait donc 100 ans que les Chicago Cubs n’ont plus rien gagné. Soit un siècle de saison pourrie. Pourquoi tant de loose ? Mais bien entendu, c’est dû à la malédiction de Billy la chèvre (« Billy the goat »). Revenons aujourd’hui sur Honus sur l’une des malédictions les plus vivantes du Baseball, que les ignorants qualifient de légende urbaine…

Pour comprendre le malaise, il faut savoir que les Cubs ont vu le jour en 1906 et jusqu’à la seconde guerre mondiale, les Cubs sont « The Team », au même titre que les New York Yankees, soit une équipe habituée à la gagne. 16 fois ils gagnent leur division, 6 fois ils gagnent la Ligue, et 2 fois les World Series. Arrivent alors les World Series de 1945, le match 4 se joue à Chicago. Les Cubs mènent la série 2 à 1 contre les Tigers de Detroit. Les 4 derniers matchs se joueront au Wrigley Field et les Cubs sont bien partis pour gagner.

Le 6 octobre 1945, William Sianis, immigrant d’origine grec et propriétaire d’une taverne surnommé « Billy Goat Tavern » en hommage à son animal (une chèvre !!), veut aller encourager son équipe des Cubs. Persuadé que sa petite chèvre donnera la victoire aux Cubs, il prend deux tickets pour lui et Billy.

1945 World Series

Mais les services du stade lui interdisent l’entrée : "pas d’animaux dans les gradins, c’est interdit". William Sanis se laisse pas faire et téléphone directo au patron des Cubs, M. Wrigley. Le propriétaire des Cubs tente de régler le problème mais ne veut pas céder : pas de bouc dans le stade. « Pourquoi donc, j’ai un ticket pour elle ! » répond M. Sanis. M. Wrigley répondit alors « parce qu’une chèvre pue et qu’on n’en veut pas !! ». Là, l’univers s’arrêta un instant et William Sanis (soi-disant) ultra vener, lâcha « Si Billy ne peut pas rentrer, que les Cubs pourrissent en enfer et qu’ils ne gagnent plus rien ».

Coïncidence ou pure malédiction, les Cubs perdirent de façon surprenante les 3 matchs à la suite au Wrigley Field. Chicago était défait contre tous les pronostics des bookmakers. William Sanis, vengeur, envoya un télégramme aux Cubs à la fin de cette série de défaites : il était marqué dessus «Alors, qui c’est qui pue aujourd’hui ?? ». La malédiction de Billy the Goat allait pourrir la vie des fans et des joueurs des Cubs depuis ce 6 octobre 1945. Depuis 1945, les Cubs sont devenus une équipe de loosers ; eux qui étaient habitués à conquérir des titres, ils perdent saison après saison et ne gagnent même plus leur division.

black cat night

En 1969, l’équipe des Cubs est géante : Ernie Banks, Billy Williams, Fergie Jenkins, Ron Santo mènent le bal et le calibre des joueurs est du niveau Hall Of Fame. Ils mènent leur division de 8.5 matchs. Les Mets sont l’équipe en forme. Une nuit de septembre surgi sur le terrain….. non pas un bouc mais un chat noir. Ce minou traverse le terrain calmement et va vers Ron Santo qui attend son tour au bâton. Le chat s’arrête, le mate, puis il repart vers le dugout des Cubs. Le chat disparaît et personne ne le retrouve. Le match, bien sûr, sera perdu par les Cubs et ils s’effondreront durant ce mois de septembre. Il semble certain que le chat noir était solidaire de Billy la chèvre !!!

En 1973, les fans tentent de réagir et organisent avec le neveu de M. Sanis une levée de malédiction. Ils emmènent Socratès le bouc (un des descendants de Billy NDLR) en Limousine, lui tendent un tapis rouge (à la Svinkels… special dedicace au Fish) en lui demandant pardon. Mais rien n’y fait. Billy la chèvre n’est pas conne et n’a pas levé la malédiction.

Dans les années 80, le neveu de M. Sanis est invité chaque début de saison avec sa chèvre (Mais quel est son nom, parce que s’ils croient ainsi qu’ils vont abuser le fantôme de Billy et de M Sanis ??) pour se balader sur le terrain. M. Sanis est un homme heureux : il a droit à son ticket d’entrée gratos pour tous les matchs qu’il veut. Dans les années 80, les Cubs gagnent à nouveau la division à plusieurs reprises. Ils ont quand même dans leurs rangs Rick Sutcliffe, l’un des pitchers les plus forts des années 80, Andre Dawson, Ryne Sandberg, Leon Durham … mais rien n’y fait : les Cubs perdent toujours au moment clé.

bill buckner ex cubs

Le problème est que la malédiction se répand et touche tous les ex-joueurs des Cubs. Bill Buckner, l’homme qui fait l’erreur des World Series 1986 qui coûte le titre aux Boston Red Sox en 1986 a joué pendant longtemps aux Cubs. Or les photos (voir ci-contre) démontrent l’horreur, oui n’ayons pas peur des mots : Bill Buckner portait lors de ce match un poignet des Cubs son ex-équipe au moment des faits. Si c’est pas un signe de malédiction !!

En 2003, les Cubs sont prêts de gagner leur série en finale de ligue nationale contre les Florida Marlins. Ils ont battu les Braves d’Atlanta au tour précédent et présentent une équipe des plus accrocheuses et un pitching trés solide (Mark Pryor, Kerry Wood, Carlos Zembrano). Ils gagnent les 3 premiers matchs contre les Marlins. Dans le match 6, l’ace des Cubs Mark Pryor est sur le monticule : on est en 8e manche et les Cubs mènent 3-0. Avec 5 outs à faire, une balle est frappée en pop en territoire des « foul ball ». Le champ gauche Moses Alou va faire le mort et là, catastrophe, un fan (l’arrière petit neveu de M. Sanis ?? Non, un pur fan hardcore des Cubs nommé Steve Bartman) chope la balle et finalement empêche Alou de faire le mort. Lorsqu’il se rend compte de sa connerie, c’est trop tard à son grand désespoir. Steve Bartman vit depuis avec un garde du corps… et demeure maudit des autres fans de Chicago.

Steve bartman le fan des cubs

S’ensuit un roulant de routine raté par le short stop Alex Gonzalez, qui n’avait pas fait d’erreur depuis plus de 3 mois ; le double jeu est foiré. Mark Pryor se fait alors ouvrir sur la butte, et les Marlins gagnent ce match finalement 8-3. Les Marlins gagneront tous les autres matchs, et gagneront même les World Series contre les Yankees. Alors est ce que les Cubs arriveront à rompre la malédiction de "Billy the goat" cette année ?

Lou Piniella, le coach ne croit en rien en cette malédiction : "c’est que des conneries, des excuses pour expliquer les défaites !". Alfonso Soriano est en train de devenir le power hitter que les fans des Cubs attendent, Carlos Zambrano est toujours là sur la butte. En tout cas, ils ont recruté Fukudome, un japonais qui n’est certainement pas au courant de la malédiction !!! Si ça, ce n’est pas un signe de la malédiction !!!

 

6 commentaires à “La malédiction des Cubs !”

  1. [...] rock n roll, c’était le club parfait à supporter.  On rappellera que les Cubs ont gagné leur dernière World series en 1908….un club qui a failli gagner de nombreuses fois depuis, mais décidément le sort [...]

  2. [...] dans ce roman pour intéresser les fans honusiens ; de la mythologie, allant des histoires de billy the goat, à steve bartman, en passant par le chat noir de 1969 et autres [...]

  3. [...] ils symbolisaient pour tous les fans des Cubs l’espoir. Hélas, les Mets et la malédiction de Billy the goat en ont décidé [...]

  4. [...] Un peu prétentieux ou un peu rêveur, les Cubs avaient certainement oublié la malédiction de Billy la chèvre. [...]

  5. [...] Non, ce n’est pas Barack Obama qui parle sur Honus, mais tout simplement le cri du coeur des fans des Chicago Cubs qui semble résonner dans la ville de Chicago. Et oui, depuis 1908, les Cubs n’ont rien gagné ! Les World Series leur échappent chaque année ! La faute à une méchante malédiction, que personne ne semble vraiment croire, mais qui est là, celle de "Billy the goat", Billy le bouc, dont on a déja parlé sur Honus. [...]

  6. francovanslyke dit :

    2009 : année de loose supplémentaire pour les Cubs ! Billy the Goat toujours trop puissant !

Laisser un commentaire