Les Cubs de 1969 : groovy ou maudits ?

Rigolons un peu.

Les Chicago Cubs sont bel et bien maudits. Revenons sur l’année 1969, année érotique pour certains, mais également celle d’une belle tradition de la loose pour nos amis de Chicago.

1969 est l’année où la National league va se diviser en deux poules, Est et Ouest. A noter que les braves d’Atlanta et les Reds de Cincinnatti sont versés dans la poule Ouest,  alors que l’équipe des Cubs est versée dans la poule Est. Cette organisation est un peu étonnante puisque Chicago est géographiquement plus à l’ouest que Atlanta ou Cincinnati , mais elle a été faite pour conserver la rivalité traditionnelle entre l’équipe de Chicago et les Cards de Saint louis. La MLB veut garder ses fans et s’organise en conséquence.

Les Cubs démarrent trés bien leur saison en gagnant quand même les 11 premiers matchs sur 12. Leur première victoire à l’arrachée sur un home run en 11e manche contre les Phillies lance la saison ! Les Cubs sont quasi imbattables.

Ils ont parmi eux pas moins de 4 futur Hall of Fame, en la personne de Ron Santo le capitaine des Cubs en 3e base (qui est le meilleur 3e base de l’époque avec Brooks Robinson de Baltimore), et surtout Mister Cubs lui même, Ernie Banks, (anisi que le pitcher Ferguson Jenkins et Billy Williams).

L’équipe affiche après un été énorme une fiche de 84-52, et les Mets de New York sont à la deuxième place, à 77-55.

Mais vient le mois de septembre 1969 où les Cubs vont finir par perdre 17 des derniers 25 matchs de la saison. Ils commencent à perdre 4 matchs de suite contre les Pirates de Pittsburgh de Willie Stargell, puis vont échouer dans une série de 2 matchs contre leur adversaires directs, les Mets et de plus au Shea Stadium.

On en avez déja parlé mais c’est l’épisode du chat noir traversant le terrain qui a marqué les esprits en septembre 1969. Un mimi tout noir traverse le terrain au moment où les Cubs revenaient dans la partie.  Il passe devant Ron Santo. Le mimi disparait du terrain, et les Cubs n’arrivent plus à rien. On sait que le chat noir est synonyme de sorcellerie et de mauvais sort … bref les Cubs sont bel et bien maudits !

S’ensuit deux défaites de suite contredes moribons Phillies (qui finiront  quand même avec 99 défaites leur saison 1969 !), puis enfin une victoire contre les Cards. Mais le ressort semble bien cassé et les Cubs ont perdu leur baseball.

Pendant ce temps, les Mets gagnent 23 de leurs 30 derniers matchs. Prenez vos calculettes, les Cubs finissent bel et bien second !

Les Mets finissent ainsi avec une fiche de 100-62 tandis que les Cubs finissent avec une fiche de 92-70 !!! Ils ont gâché une avance de 9 matchs qu’ils avaient sur les Mets !

Comme le dira Leo Durocher le manager des Cubs de l’époque, ce sera la seconde place dont on aura le plus entendu parler dans l’histoire du baseball.

En effet, les joueurs des Cubs avaient commencé à fêter leur participation aux World series dés l’été 1969  et avaient chanté une chanson sortie en 45 tours !

Un morceau trés groovy, mais aussi trés classique, puisque c’est en fait une reprise de "Fever" de Little Willie John ! Voilà un tube Honus de la loose !

A noter pour ceux qui aiment le groove, que la seconde face du 45 tours serait énorme : un instru signé le mystérieux Chicago Club Clark St band (???) avec de l’orgue hammond, batterie et guitare qui serait une bombe de dancefloor !

Un peu prétentieux ou un peu rêveur, les Cubs avaient certainement oublié la malédiction de Billy la chèvre.

En tout cas, vous pouvez écouter le tube sur Honus !

 

1 commentaire à “Les Cubs de 1969 : groovy ou maudits ?”

  1. [...] ; de la mythologie, allant des histoires de billy the goat, à steve bartman, en passant par le chat noir de 1969 et autres [...]