La Baston Padres – Braves de 1984

 

Retour sur un beau moment des années 80, une vraie baston lors d’un match du 12 aout 1984 antre les San Diego Padres et les Atlanta Braves.

Aujourd’hui, le baseball professionnel ressemble de plus en plus à un film de Walt Disney.  Les collisions sont désormais interdites au marbre (suite à la blessure de plusieurs millions de dollars de Buster Posey) et les catchers ne savent plus trop bien où se placer pour éviter d’être sanctionnés par un arbitre trop tatillon. Les slides sont sanctionnés dés qu’ils menacent "l’intégrité" du joueur en face, les lanceurs sont éjectés du match lorsqu’ils utilisent du pine tar….bref, on ne peut plus rire…En étant un peu de mauvaise foi, on pourrait dire que le baseball se résume désormais à de la danse, et attention au premier joueur qui rentre en collision avec un catcher, il sera exilé en Afghanistan.

Dans les années 80, rien de tout cela encore. Le 12 août 1984, les Braves d’Atlanta et les Padres de San Diego ont voulu faire comprendre au monde qu’il fallait pas se foutre de leur gueule. Résultat le plus gros fight du baseball pro….

Steve Garvey, 1e base All star et ses potes

Les San Diego Padres en 1984 sont une équipe en route vers les Word Series. C’est assez rare pour le noter. Ils sont même la surprise de la National league. A défaut d’avoir de trés grands joueurs sur le terrain, les Padres ont surtout un esprit de guerrier.  Parce que hormis le puissant Steve Garvey et le métronome Tony Gwynn, c’est surtout une équipe moyenne mais qui ne lâche rien sur le terrain. Ils jouent au mois d’aout 1984 les Atlanta Braves coaché à l’époque par Joe Torre. Les Braves d’Atlanta en 1984, ce n’est pas non plus une grande équipe. il y a le grand Dale Murphy, et si on est sympa, Pascual Perez leur lanceur fantasque que les Padres vont justement affronter ce 12 août 1984.

Pascual Perez lanceur gazelle

Le match commence de la meilleure façon quand Perez touche dés son premier lancer du match avec une rapide trés "intérieure" le dos du leadoff des Padres, Alan Wiggins, tâcheron bucheron de son état. Normalement, si on suit les "Unwritten Rules" du baseball, les Padres devraient répondre en faisant subir le même sort au meilleur joueur des Braves….. normalement, Dale Murphy. Une fois le Dale Murphy touché à son tour par une balle, les deux camps devraient se saluent et c’est bon, on passe à autre chose et on joue au baseball.

Cette fois-ci, les choses furent différentes. Semble-t’il sur ordre de leur coach Dick Williams, les lanceurs des Padres ont eu pour mission de se venger sur le lanceur Pascual Perez lorsqu’il viendrait frapper. Et oui, c’est la national league ! (Tu sais Fish, la ligue où ils jouent sans DH !).

Pascual Perez est connu pour être une bille au bâton et il se présente en 2eme manche. Le lanceur des Padres Ed Whitson (qui ? cherchez pas, un tâcheron lui aussi….) cherche à le toucher avec une grosse rapide. La balle rate Perez de rien mais touche le bâton et part en fall ball. Perez devient fou et commence à agiter son bâton comme une arme en appelant à l’aide son dugout. Perez s’agite et menace avec sa batte le lanceur, Terry Kennedy le catcher des Padres s’interpose. Les joueurs des deux équipes montent en ébullition et se sont levés.

Mad Max ? Non, juste la MLB en 1984

En 4eme manche, Perez revient au bâton et là encore le plan judicieux de Dick Williams est relancé : Ed Whitson lance trés intérieur sur Perez, qui évite tel une gazelle le missile. L’arbitre voit rouge et exclue direct Ed Whitson (qui ?) et le coach des Padres, Dick Williams. Les Padres perdent le match mais l’essentiel est ailleurs…. balancer un bon hit by pitch à ce salopard de Pascual Perez… à noter que c’est désormais le second assistant Ozzie Virgil qui manage les Padres.

En 6eme manche, le lanceur Greg Booker qui a remplacé sur le monticule Ed Whitson affronte à son tour Pascual Perez. Lui, il a pas l’intention de le rater et lance comme un demeuré…. mais finalement Pascual Perez arrive à éviter le lancer sauvage à nouveau…  La guerre est belle et bien déclarée et ça part en couille. Les équipes sortent de leur banc et partent au fight. Une mêlée se reforme et les coups de poings sont échangés. L’arbitre au bout d’un moment arrive à reprendre le contrôle du match et éjecte Greg Booker mais aussi Ozzie Virgil, leur nouveau manager par interim !

Décidément Perez est habile à ce jeu….

Mais les lanceurs des Padres vont avoir une nouvelle chance en 8eme manche. Perez repasse au bâton et Graig Lefferts montre à tout le monde que, lui, il sait lancer : "l’ace" des Padres shoot Perez dans le coude ! Victoire pour les Padres !!!

Et là crac, le fight va repartir de plus belle pour devenir le plus gros fight de l’histoire du baseball.  Plus de 15 minutes de "brawl" entre les deux équipes. Un joueur des Padres Champ Summersv ( avec de belles moustaches) veut notamment corriger le lanceur des Braves qui s’est réfugié dans son dugout mais il se retrouve face à Bob Horner, le 3e base habituel des Braves (mais qui était sur la DL ce jour là), et qui protège son lanceur freluquet. Horner plaque au sol Summers avec l’aide de deux fans des Braves surexcités, qui voulaient donner le coup de main et qui se jettent sur lui.

Le match va finalement reprendre. Un nouveau lanceur Donnie Moore arrive sur le monticule pour remplacer un Pascual Perez qui a les yeux de la bête traquée par les chasseurs ! Moore n’a pas aimé l’attitude des Padres et il touche Graig Neetles le leadoff de la manche direct dans le cul…. Nettles charge le monticule et Moore l’évite. Le joueur se retrouve au milieu de tout l’infield des Braves qui lui tombe dessus. Un joueur des Padres, Kurt Bevacqua rentre sur le terrain bien décidé à rosser aussi tout le monde. L’ami Goose Gossage, qui n’a que des amis, part à l’affrontement et a bien l’intention aussi de désosser Moore. Le fight dure pas mal de temps, Bevacqua finissant par monter sur le dugout pour s’expliquer avec des fans des Braves qui l’avaient arrosé de bière !

Le match se finit dans des conditions pour le moins tendues. John Mc Sherry l’arbitre de la partie dira qu’on est revenu 50 ans en arrière dans ce match. Au final, c’est quand même 13 joueurs, ainsi que les deux coachs, qui auront été éjectés du match. 5 fans des Braves ont été arrêtés après le match. 4 joueurs seront suspendus par la suite. Joe Torre sera lui aussi suspendu 3 matchs.

Dick Williams le coach des Padres prendra 10 matchs de suspension et une amende de 10 000 dollars. Il aura ce commentaire guerrier : " On avait notre honneur à défendre. Perez est un "headhunter" (terme désigné pour les lanceurs qui dans les années 60 et 70 visaient la tête des batteurs en lançant haut et intérieur NDLR). Ce n’était pas possible de laisser faire. J’accepte la sanction sans problème".

Joe Torre coach des Braves était particulièrement dégouté à la fin du match et a eu aussi un commentaire intelligent : " Dick Williams est un idiot. C"est évident qu’il est à l’origine de tout ce bordel. Ce qu’il a ordonné de faire, c’était stupide. Ca n’a pas de couilles. Ca pue. C’est comme une agression de Hitler ( En anglais "It was Hitler-like action!" NDLR). Williams devrait être suspendu à vie".

Joe Torre, coach philosophe avant tout

Le seul qui aura une pensée intéressante, c’est peut être le catcher des Padres, Terry Kennedy  :" Ca aurait quand même été plus simple et moins le bordel si on avait touché Perez la première fois ! "

Au fait, les Braves ont gagné le match 5-3….

 

 BHONUS : peu d’images qui ne sont pas floues de l"évènement. Heureusement on a les images vidéo ! A conseiller la dernière où l’on voit les 10 dernières minutes de la retransmission du match à la télé….

 

 

 

 

1 commentaire à “La Baston Padres – Braves de 1984”

  1. Gaétan dit :

     » Ca aurait quand même été plus simple et moins le bordel si on avait touché Perez la première fois !  »

    Exceptionnelle déclaration !

Laisser un commentaire