Nippon Series 2016 : Le dernier sprint

Le voilà arrivé le moment des Nippon Series. 2016 voit s’affronter Hiroshima et Sapporo/ Hokkaido, les Carp (oui sans « s ») et les Fighters. L’ancienne star de MLB, Hiroki Kuroda, face à la future, Shohei Ohtani. Les Carp en finale c’est une première depuis 1991 où ils s’étaient inclinés face aux Seibu Lions de Kiyohara, Akiyama, Itoh, Ishige, Kudoh, Destrade et j’en oublie. Les Fighters reviennent en série pour la première fois depuis 2006, édition qui les avait vus battre les Chunichi Dragons de Nagoya. Du côté de Hiroshima, le dernier titre suprême date de 1984, saison où ils avaient battu les Hankyu Braves (équipe ensuite devenue les Orix Bluewave puis Orix Buffaloes au moment de la fusion des Bluewave et des Buffaloes -un truc bien moche-, et de la naissance des Eagles).  

Côté palmarès, petit avantage Hiroshima avec 3 titres (1978, 1980 et 1984) contre 2 titres à la franchise de Hokkaido (1962 sous le nom des Toei Flyers et donc 2006). 

Les deux équipes sont championnes de saison régulière et elles se sont qualifiées au terme des Climax Series, les Carp s’imposant 4 victoires à 1 et les Fighters 4 à 2. Les Carp se sont défaits des Baystars et d’un Tsutsugoh méconnaissable (il est crédité d’une moyenne famélique de .063 alors qu’il prétend au titre individuel de MVP de la Ligue Centrale avec un AVG de .322, 44 circuits, 110 RBI, quand ça veut pas eh bé ça veut pas mon bon monsieur)… Les Fighters ont éliminé les Hawks, double champions en titre. 

Voilà donc une finale inédite. Qui sera le prochain champion du Japon ?! Honus Pocus vous dit tout ce que vous devez savoir !

(LaHuppe) : Alors sans hésiter je dis Carp ! Et ce même si Shohei Ohtani est un joueur qui va peser sur ces séries. Lanceur avec 10 W et 4 L, 174 K en 140 IP, une fastball à 165 km/h soit 102 Mi/h (Record personnel) et  frappeur une moyenne à la batte, oui Shohei Ohtani frappe et il le fait bien, une moyenne donc de .322 (104 hits en 323 at bats) 22 circuits, 67 RBI. Qui a dit qu’il fallait un DH à Shohei ?!  

Je dis Carp pour l’équipe, la ville et tout plein d’autres raisons subjectives ! J’assume. Les Carp ont dominé la « Central League » et ça fait du bien de les voir un peu à la fête. Une fiche de 89 victoires, 52 défaites et 2 nuls ; 3 joueurs dans le Top 10 des statistiques offensives : #2 Suzuki Seiya avec un .avg de .335 ; #4 Kikuchi Ryosuke avec une moyenne .315 et #9 Arai Takahiro avec .300 de moyenne à la batte. 3 lanceurs dans le Top 10 : #2 Kris Johnson 15 W et 7 L, 2.15 de ERA, 141 K, #3 Nomura Yusuke 16 W et 3 L, 2,71 de ERA, #7 Kuroda Hiroki 10 W 8 L, 3,09 de ERA… Sans oublier le closer Nakazaki Shota 1, 32 de ERA et 34 SV… 

De leur côté les Fighters placent deux frappeurs dans le Top 10 de la « Pacific League » avec en #2 Nishikawa Haruki, une moyenne de .314 et en #8 Yoh Daikan avec un .avg de .293… Oui mais voilà il ne faut pas oublier Brandon Laird, 39 Hrs le troisième base ou Sho Nakata avec 25 Hrs…et maintenant vous le savez Shohei Ohtani avec 22 circuits, le troisième frappeur de puissance de Nippon Ham. Si ce dernier lance fort et bien, il n’est pas dans les meilleurs cette saison*. Il semble prêt pour le rendez-vous des Nippon Series, il semble seulement… (*Oui bon tout le monde peut se tromper… Je m’excuse Shohei) 

D’un côté le Sapporo Dome et sa pelouse artificielle, de l’autre le Mazda Zoom-Zoom Stadium avec son ambiance électrique ! Avantage Hiroshima Carp. Le titre en 7 parties pour les Carp. 

Shohei Ohtani

(Beru) : Quoi ? Qu’est-ce que je lis ? Ohtani ne serait pas dans les meilleurs ? Monsieur La Huppe, je vous conseille d’appeler votre avocat ! Ohtani est tout simplement LE meilleur lanceur cette saison. L’unique raison pour laquelle vous ne le voyez pas apparaître dans le classement des meilleurs ERA est parce qu’il n’a lancé “que” 140 innings alors qu’il en fallait 143 pour faire partie de ce classement. Ne serait-ce ces 3 manches, il serait de loin en tête du classement : 1.86 pour Ohtani contre 2.16 pour Ishikawa. Il finit aussi 3ème au classement des strikeouts, mais avec un bien meilleur ratio que ceux devant lui (1.24 K/IP pour Ohtani contre 1.11 pour Norimoto et 1.07 pour Senga). Et quand les choses deviennent sérieuses, Ohtani devient intouchable : 1-hitter shutout avec 15 K pour le match qui a vu les Fighters sacrés champions avec uniquement 1 seul match restant au calendrier. Et en playoffs, il te lance 7 manches sans concéder le moindre run pour la 1ère victoire des Fighters. Et il revient te closer la dernière manche du dernier match, éliminant les 3 batteurs affrontés (dont 2 strikeouts) et, par la même occasion, il te lance 3 balles à 165 kms/h, un nouveau record du Japon (dont il était déjà le détenteur). Pour moi, cela ne fait aucun doute, Ohtani est le MVP de la Pacific League cette année. 

Mais face à lui, c’est Kris Johnson qui devrait l’affronter lors de l’Opening des Nippon Series. Et Johnson est aussi un sacré bon lanceur, le plus consistant des Carp depuis 2 saisons qu’il est au Japon (il a d’ailleurs resigné pour 3 ans). 2.15 d’ERA et 15 victoires, il est 2ème de la ligue dans ces 2 catégories. 

L’homme clé de ces séries sera peut-être le leadoff des Carp, Kohsuke Tanaka. Le shortstop est le seul avec Maru à avoir joué tous les matchs des Carp cette saison et a eu des résultats relativement bons (seulement .265 de moyenne, mais .367 sur base, et pour un leadoff, c’est ce qu’on lui demande). Mais par contre, en playoffs, il a tout simplement été exceptionnel face aux BayStars : 3/3, 2/3, 3/3 et 2/3, soit 10 hits en 12 at-bats (.833 de moyenne) et 6 BB. Il a logiquement été élu MVP des playoffs. 

Mon pronostic ? Une victoire des Carp en 6 matchs. 

Kohsuke Tanaka

(Fish) : Bien bien bien… Sympa les Nihonusiens… Ils s’empressent de parier sur les Carp pour me laisser le rôle du méchant complotiste devant équilibrer la donne et défendre les Fighters. Très honnêtement, mon coeur penche pourtant du côté des Carp. Ayant eu la chance de voir cette équipe "en vrai" évoluer dans leur ancien stade, près du Genbaku Dome mais aussi dans leur nouveau, le Mazda Zoom-Zoom Stadium (un patronyme dégueulasse, il faut le concéder, mais une antre que seul un authentique amoureux du baseball aura pu imaginer.), il est impossible de ne pas avoir de l’affection pour cette franchise et pour son public incandescent. Bref… Là n’est pas le thème de cet exposé. 

Un point intéressant de ces Séries c’est qu’il s’agit là d’une vraie opposition de style : D’un côté, l’attaque des Carp dominent le Japon en points scorés et en home runs et de l’autre, les Fighters écrasent leurs adversaires en proposant le meilleur ERA de la NPB (3,06). 

Cependant, il s’agit là d’un ERA cumulé car après Ohtani, qui postule légitimement au titre de meilleur lanceur du Japon, la suite de la rotation rentre un peu dans le rang. Elle se compose de Hirotoshi Masui qui s’est élevé au rang des top starters de NPB puis de Kohei Arihara et Hirotoshi Takanashi, chacun auteurs d’une saison tout à fait convenable (2,94 d’ERA et 103K pour l’un et 2,38/86 pour l’autre). Cependant, ces deux lanceurs sont presque rookies : ils ont tout deux débuté leur carrière pro en 2015. Gare à la pression donc… 

Le vrai souci pour Nippon Ham va porter sur le closing : depuis que Masui a lâché son job de closer pour intégrer la rotation, c’est carrément l’aventure à ce poste. Certes, Anthony Bass a été héroïque durant le dernier game des Climax Series tandis que Naoki Miyanishi et Keisuke Tanimoto ont fait l’étalage de leur solidité mais l’équipe doit maintenant composer avec l’absence de Chris Martin qui a quitté le roster (blessure à la cheville gauche). Quand on connait la qualité de l’attaque des Carp, il y a fort à parier que Kuriyama-kantoku n’est pas véritablement des plus sereins… 

Mais alors pourquoi les Fighters vont gagner ? Allez hop ! C’est parti pour la mauvaise foi… 

Et bien parce que les Fighters ont le sens du sacrifice, du sacrifice bunt même. Ils dominent la Pacific League en sac bunts (178) tout en pointant à la 2ème place en Home Runs (121). Ils comptent du reste les leaders 2016 de ces deux categories, Takuya Nakashima et Brandon Laird, dans leur lineup. 

Sho Nakata, qui a sorti 25 longues balles, est un slugger que les Carp ne pourront se permettre de sous-estimer et il ne leur faudra d’ailleurs pas oublier le phénomène Ohtani qui a cogné 22HR. Les Fighters s’appuient également sur quelques autres battes de qualité : Kensuke Kondo, Daikan Yoh et Haruki Nishikawa notamment. 

Les champions de PL bouclent 2016 seconds de leur ligue en runs scorés et leur batting average global de .266 est le second du Japon derrière les Carp : en clair, c’est mathématique cette histoire. Meilleur pitching + 2ème meilleure attaque = victoire en 6 matches pour les Fighters. Surtout que les Carp flippent à l’idée d’affronter Ohtani : ils ont passé les derniers jours à s’entraîner à frapper sur une machine bloquée sur 160Km/h mais à une distance lanceur-batteur racourcie de 1 mètre histoire de corser le challenge. 

De toutes façons, si les Carp venaient à gagner, je serai tellement content que Hiroki Kuroda nous quitte sur un titre que je saurais encore une fois retourner ma veste toujours du bon côté…

 

Game 1 : 22 octobre 2016 – Fighters@Carp : 1-5 (Résumé vidéo ici - Match complet ici)

Ci-dessus, Seiya Suzuki score le 1er run du match sur un double vol dans la seconde manche. Les Carp ont su capitaliser sur leur audace sur bases et un gros pitching pour se défaire des Fighters dans le Game 1. Ryuhei Matsuyama et Brad Eldred ont sorti la balle et le gaucher Kris Johnson a surpassé le phénomène Ohtani. Il permet au Carp de parfaitement débuter la série (score final 5-1 pour Hiroshima).

 

Game 2 : 23 octobre 2016 – Fighters@Carp : 1-5 (Résumé vidéo ici - Match complet ici)

Ci-dessus, Kohsuke Tanaka (Carp) échappe au tag du catcheur des Hokkaido Nippon Ham Fighters, Shota Ono, grâce à ce slide évasif. Tanaka a d’abord été appelé out mais la décision arbitrale a été retournée après consultation de la vidéo. Les supporters d’Hiroshima ne peuvent qu’être aux anges avant le départ de leur équipe pour le Sapporo Dome d’Hokkaido. Les Carp brisent l’égalité en 6ème manche sur ce jeu au marbre très serré. Ils ajouteront ensuite 3 runs supplémentaires pour asseoir la jubilation des 30638 spectateurs du Mazda Zoom-Zoom Stadium. Hiroshima mène la série 2 victoires à rien.

 

Game 3 : 25 octobre 2016 – Carp@Fighters :  3-4 en 10 manches  (Résumé vidéo ici - Match complet ici)

Le vétéran Hiroki Kuroda (7 saisons en MLB, 13 en NPB) est le lanceur partant des Carp pour ce match. Il a annoncé la semaine dernière qu’il prendrait sa retraite après les Nippon Series : ce match pouvait donc bien être le dernier de sa carrière. Et il commencera plutôt mal puisqu’à 1 retrait, il concède un hit à Kondoh puis un double à Ohtani. Le 4ème frappeur, Sho Nakata, ouvre le score d’un roulant sur le shortstop permettant au coureur de 3B d’atteindre le marbre. Les Carp reprennent malgré tout les devants dès la manche suivante grâce à un 2-runs homerun de Brad Eldred, son 3ème Homerun en autant de matches.

Passé ce début de rencontre mouvementé, c’est un duel de lanceurs qui s’installe. Kuroda, victime de douleur à la jambe gauche sera le premier à lâcher prise : il est obligé de quitter le monticule au cours de la 6ème manche. Le starter des Fighters, Arihara, lui, lancera 7 manches. Les lanceurs de relève vont alors bien malgré eux emballer ce match : Après avoir mis sur base 2 batteurs sur BB, Jackson est opposé à Nakata qui frappe une linedrive au champ gauche manquée de justesse par Matsuyama. Les 2 coureurs croisent le marbre et les Fighters sont désormais en tête 3-2 alors qu’il ne reste qu’une seule manche à jouer.

L’espoir renaît côté Carp grâce au leadoff de la 9ème manche, Seiya Suzuki, qui colle un triple à la clôture. Avec les frappeurs de puissance Eldred et Matsuyama à la batte, on peut alors espérer un sacrifice fly qui remettrait les équipes à égalité. Pourtant, Eldred se fait retirer sur strike out et Matsuyama ne peut faire mieux qu’un fly au shortstop. C’est finalement le 8ème frappeur, Abe, qui vient égaliser sur un roulant au champ droit.

Direction les extra-innings : Ohsera concède un BB sur le rapide leadoff des Fighters, Nishikawa. Celui-ci prend la 2 sur un vol de base. Deux retraits plus tard (2 strike outs), c’est Ohtani qui se présente à la batte : la vedette de Sapporo offre la victoire à sa formation sur un Hit au champ droit. Ohtani, 3 pour 4 dans ce match et .625 de moyenne dans ces séries, est logiquement élu MVP du match.

Même si les Carp mènent toujours 2 victoires à 1, le cours du jeu est désormais en faveur des Fighters, d’autant que pour le 4ème match, c’est le très peu sûr Okada (Fiche de 4-3 pour un ERA de 3.02) qui lancera pour les Carp alors que c’est Takanashi (10-2 pour un ERA de 2.38, et une déjà une victoire face aux Carp en Interligues) qui prendra le monticule pour les Fighters.

 

Game 4 : 26 octobre 2016 – Carp@Fighters :  1-3 (Résumé vidéo ici - Match complet ici)

Ci-dessus, Brandon Laird, grâce à un Two-Run HR en 8ème manche, permet aux Fighters de remporter ce game 4 des Nippon Series sur le score de 3-1.

En revenant à 2 victoires partout, les Fighters s’assurent de revenir jouer à Hiroshima pour le Game 6.

Comme à leur habitude, les troupes d’Hiroshima se seront battues jusqu’au bout. En haut de 9ème inning, les Champions de la Central League réussisent à charger les bases à 2 retraits mais Naoki Miyanishi alignera Yoshihiro Maru sur strike out pour clore la rencontre.

Laird qui avait déjà sorti la balle dans le match 1 n’avait depuis frappé qu’un simple en 11 atbats. Lorsqu’il se présente à la batte en 8ème manche à 2 retraits et un coureur en 1B, il est alors à 0 pour 3. Il catapultera avec autorité la slider chronométrée à 139km/h du releveur des Carp, Jay Jackson. Ce dernier est crédité de la défaite après avoir "permis" la veille aux Fighters de revenir à égalité. Tout est donc à refaire pour Hiroshima…

Pour le match de demain, les Carp devraient aligner leur ace, Kris Johnson, avec seulement 4 jours de repos. Depuis sa victoire face à Ohtani dans le 1er match, Johnson s’est vu remettre le Sawamura Award qui récompense le meilleur lanceur. Face à lui, les Fighters devraient lui opposer le rookie Takayuki Katoh, auteur d’une plutôt bonne 1ère saison avec une fiche de 7 victoires pour 3 défaites et un ERA de 3.45.

 

Game 5 : 27 octobre 2016 – Carp@Fighters :  1-5 (Résumé vidéo ici - Match complet ici)

Haruki Nishikawa (ci-dessus) offre la victoire à Hokkaido sur un Sayonara Grand Slam en 9ème manche : les Fighters mènent la série 3-2 avant de retourner à Hiroshima.

D’abord dominés 1-0 jusqu’en 7ème manche, les Nippon Ham scorent grâce à Hiromi Oka sur un sac fly permettant à Kensuke Tanaka de croiser le marbre. Ce même Tanaka soutirera un walk à Shota Nakazaki en 9ème et c’est un sacrifice bunt de Tomoya Ichikawa qui l’emmènera en 2ème base. Un infield hit (de Takuya Nakashima) plus tard, et le voilà safe en 3B. C’est alors que Nishikawa se présente à la frappe : il est à 0 en 4 ce soir avant cet abat mais sur le 2nd lancer, son swing projettera la fastball de Nakazaki derrière la clôture du champ droit du Sapporo Dome.

Les Fighters remportent donc leurs 3 matches à domicile et ne sont désormais qu’à une victoire de la consécration.

 

Game 6 : 29 octobre 2016 – Fighters@Carp :  10-4 (Résumé vidéo ici - Match complet ici)

Hideki Kuriyama porté aux nues (ci-dessus) c’est synonyme de dépression chez Honus. Vous l’avez compris, les Fighters ont donc remporté les Nippon Series en 6 matches.

La situation s’est débloquée en 8ème inning où le score était alors de 4 partout. A bases pleines, Sho Nakata soutire un walk à Jay "La Lose" Jackson puis Anthony Bass frappe un RBI single. Le clou sera définitivement enfoncé par Laird, auteur d’un grand slam.

Laird, avec 3HR dans ces séries, rafle le titre honorifique de MVP tandis qu’Eldred finit auréolé du Fighting Spirit Award, une distinction honorifique récompensant le meilleur joueur de l’équipe perdante. Oui, la NPB, c’est un peu l’Ecole des Fans…

Les Fighters sont donc champions pour la 3ème fois de l’histoire de la franchise (les autres NS datant de 1962 et 2006). Depuis 2003, sur les 14 dernières Séries Nippones, c’est la 11ème ramenée par une équipe de Pacific League. Les 3 seules victoires de Ligue Centrale se firent, pour l’anecdote, au dépend de Nippon Ham en 2007, 2009 et 2012. Oui, ça fait toujours bien de balancer ce type de stats dans les diners mondains… On se retrouve en 2017 !

 

Laisser un commentaire