L’arnaque de la Cork Batte

Honus revient sur la batte truquée par excellence, la "cork bat" qui fait partie de l’histoire du baseball. Une batte "cork", c’est une batte creuse, où le petit malin enlève le bois pour le remplacer généralement par du liège (cork) ou une substance plus légère que le bois. Avec une batte plus légère, on frappe plus facilement, c’est bien connu.

Quand Roy Hobbs dans le film "Le meilleur" cogne comme un sourd des home runs, la suspicion est là : il doit utiliser une cork batte, non ? Mais aprés examen de sa batte "magique", les officiels sont obligés de se rendre à l’évidence : "Et non, Roy Hobbs est un sacré cogneur."

Peu de joueurs se sont fait attrapés avec une cork bat, mais ceux-ci ont fait l’objet de toute l’attention de la presse sportive et ont soulevé les cris outrés des fans. ("Mais c’est horrible, ce joueur est un tricheur !").

6 joueurs se sont fait attrapés en MLB pour avoir utilisé une batte truquée.

Le premier fut vraisemblablement Graig Nettles le 3e base des Yankees en 1974. Mais Nettles parvient à éviter la suspension parce qu’il réussit à convaincre la commission de la MLB qu’il avait utilisé une batte… qui lui avait été offerte par un fan…. C’est la fameuse défense de la "tricherie de bonne foi" qui aura des émules…

Billy Hatcher l’Outfielder des Houston Astros a pris lui 10 matchs de suspension quelques années plus tard, en 1987. Lui aussi expliqua qu’il ne savait pas que cette batte était truquée et que n’ayant plus de batte, il avait une batte au hasard. Mais il ne réussit pas à convaincre la commission. On apprit plus tard que cette batte appartenait en réalité à Dave Stewart, le lanceur, et qu’elle servait uniquement aux trainings. Elle avait été mise par erreur dans le rangement des battes de matchs…et Hatcher avait, semble t’il, bien utilisé la batte sans le savoir.

Albert Belle le super slugger des Cleveland Indians en 1994 a pris de son côté 7 matchs de suspension, sur lequel on reviendra dans un prochain article…

De même, le grand Chris Sabo le 3e base des Reds en 1996 fut sanctionné de 7 matchs de suspension. Sabo expliqua qu’il avait cassé sa batte en match et qu’il avait donc utilisé une batte choisie par le batboy, et qu’elle n’était donc nullement à lui. Là, ceci semblait un argument de bonne foi. Néanmoins, l’argument ne convainc pas non plus la commission.

Enfin Wilton Guerrero, des Dogers de LA, et frère de Vladimir Guerrero, a pris 8 matchs de suspension.

Mais la cork batte dont on a le plus parlée reste certainement celle de Sammy Sosa.

En 2003, c’est Sammy Sosa qui se fait prendre la main dans le sac par l’arbitre. Lors d’un match contre Tampa Bay, sa batte se fend sur la frappe d’une balle roulante, et l’arbitre est obligé de constater une légère anomalie quand il ramasse le bâton : la batte est …. bel et bien une cork batte  !

Le plus drôle c’est que l’épisode tombe sur l’arbitre Tim McClelland, soit l’arbitre également à l’origine de l’épisode du "pine tar incident" quelques années plus tôt en 1983.

Tim McClelland reconnait avoir été assez surpris, et il convoque les autres arbitres, ainsi que Dusty Baker pour que chacun constate l’anomalie : l’arbitre concluant que le joueur utilisant une telle batte qui est interdite par le règlement 6.06b (qu’il doit connaitre par coeur) doit être expulsé du match !

Sammy Sosa ne sait que dire, et aprés avoir débattu avec son coach, le grand Dusty Baker à l’époque, qui est chez les Cubs, l’arbitre l’expulse immédiatement du match.

A croire que Tim McClelland est abonné aux battes scandaleuses !

Sosa est rappelons le l’homme qui a cogné 66 HR en 1998, 63 en 1999 et 64 en 2001, des sommets historiques à l’époque.

Sosa qui prend tout le monde pour des jambons évoque la bonne foi : "non je vous jure, je ne savais pas qu’elle était truquée" !

La MLB va immédiatement saisir les 70 battes du slugger et constater en effet qu’aucune autre batte n’était truquée. Alors Sosa serait-il véritablement la victime d’un complot ?

Mais soyons sérieux deux minutes, encore une fois, un joueur a triché à l’insu de son plein gré ? Un méchant aurait échangé le bâton officiel contre un trafiqué, histoire de briser la carrière de la star. Le monde est décidément plein de jaloux…..

Sosa était à l’époque en plein slump, et il est probable que pour se rassurer, il ait utilisé une telle batte pour reprendre ses marques.

Après il se peut également que Sosa ait utilisé un bâton qui n’était pas à lui, et qu’il été victime d’un concours de circonstances…

La petite tricherie a en tout cas porté un gros coup à la carrière de Sosa. Malgré les quelques éléments qui pouvaient présager de la bonne foi du slugger, l’opinion publique a considéré assez largement que Sosa était un tricheur. De nombreux joueurs comme Mark Grace, l’un de ses coéquipiers aux Cubs, déclara immédiatement que ce type de suspicion allait éclabousser tous ses records. Ses 500 Home runs ont ils été aussi frappés avec un tel bâton ? Celui qui, avec Mark McGwire, avait sauvé le baseball des années 90 du déclin ne serait t’il qu’un imposteur ???

En tout cas, Sosa à la fin de la saison 2003 est prié d’aller finir son contrat ailleurs, et finira sa carrière chez… les Baltimore Orioles.

En bhonus, un peu de lecture pour s’endormir :

Un article de savants fous sur les cork bats et la physique de la tricherie !

Un article qui souligne cependant qu’avec une cork bat, il y évidemment moins de transfert de puissance, et que finalement la cork batte peut améliorer la moyenne au bâton mais pas la puissance du joueur.

 

6 commentaires à “L’arnaque de la Cork Batte”

  1. [...] Honus ont déjà été consacrés aux avantages des Cork battes de Sammy Sosa et de Albert [...]

  2. [...] Sur Honus, à voir également : "L’arnaque de la Cork batte" [...]

  3. francovanslyke dit :

    Moi je mets du plomb pour plutôt alourdir mon swing d’allumette !

  4. yann dit :

    je préfère mettre du bois dans ma batte en liège héhé

  5. laHuppe dit :

    Attends ?! Depuis quand il est interdit d’utiliser du liège pour alléger sa batte ?! Je connais plein de mecs qui le font… C’est génant, faut-il lancer une vaste campagne de dénonciations ? Tremblez…

  6. Gaétan dit :

    Il paraît que c’est la batte de McGwire qui prenait des stéroïdes ! Sacrées battes, on ne peut plus leur faire confiance !

    La DGSE ou le KGB cachaient des armes à feu dans les stylos, des faux cigares… maintenant on cache des moteurs dans les vélos du Tour de France et du liège dans les batte ! C’est beau l’ingéniosité humaine !

Laisser un commentaire