La formule préférée du professeur

En ces périodes glacières, Honus se plonge à nouveau dans la littérature et vous offre une nouvelle chronique sur le roman "La formule préférée du professeur" (Hakase no aishita sūshiki) de Yoko Ogawa (sortie dans la collection Babel).

Le roman raconte l’histoire d’une jeune femme qui devient l’aide ménagère d’un vieux professeur de math, qui depuis un accident de voiture perd la mémoire au bout de 80 minutes. Bref tous les 80 minutes, un monde à reconstruire. Un pitch qui rappelle le thème du film "Memento", certes mais quel est le rapport avec le baseball ? Ici point de meurtre ou de polar mais une histoire assez touchante. En fait, cette aide ménagère a un jeune fils Root qui est fan des Hanshin Tigers. Celui-ci devant accompagner sa mère chez ce vieux monsieur, un deal est passé, il faut que la radio du vieux professeur soit réparée pour qu’il puisse suivre les matchs de son équipe préférée. Et c’est par le biais de l’écoute des matchs à la radio que le jeune garçon et le professeur de math vont se rapprocher, partager le quotidien et leur amour pour le baseball et finalement reconstituer une nouvelle famille.

On découvre peu à peu la passion du professeur pour le baseball en ce qu’il a de parfait, les chiffres, les nombres, les statistiques. La mémoire du vieux professeur est en effet bloqué sur un temps passé et qui est bien révolu. Et on découvre que le joueur préféré du vieux professeur est Yutaka Enatsu, qui ne joue plus depuis bien longtemps, information que la mère et son fils vont cacher au vieux professeur pour que ne s’écroule pas son monde de manière définitive, notamment quand le petit groupe va finir par voir jouer les Tigers au stade.

C’est l’occasion de découvrir Yutaka Enatsu, ce lanceur gaucher qui a lancé pour les Hanshin Tigers de 1967 à 1975, considéré comme l’un des meilleurs lanceurs de l’histoire du baseball japonais, et qui est notamment l’auteur de 401 strike outs (!!!) lors de sa saison de 1968, record mondial toujours actuel !

C’est aussi l’occasion de découvrir en langue française tout un pan de l’histoire des Hanshin Tigers à travers cette histoire d’amitié, de filiation, et d’amour. Derrière une couverture bien moche qui nous est offerte par la collection Babel, une bien belle histoire de vie, mais également de vieillesse et de mort, autour d’un amour certain pour la vie et pour le baseball. Un roman qui a remporté le prix… Yomiuri en 2004, ce qui amusera les fans de baseball nippon pour le clin d’oeil.

Bhonus :

Des images vidéo de Enatsu

Enatsu fait partie de l’histoire des duels Hanshin / Tokyo

 

4 commentaires à “La formule préférée du professeur”

  1. Beru dit :

    Au detour d’un passage au Kinokuniya de Shinjuku, je suis tombe nez a nez avec ce livre. Apres tout le bien que j’en ai lu sur Honus, je me suis donc senti dans l’obligation de l’acheter et de me lancer dans sa lecture.

    Moins d’une semaine plus tard, j’ai deja termine le livre qui se lit tres facilement (d’autant plus si vous avez des affinites avec le baseball et les mathematiques).

    J’ai vraiment apprecie tout le passage « cartes de baseball » etant moi meme un aficionado du genre (faut d’ailleurs que je pense a acheter les BBM 2012 1st version…) alors qu’a l’epoque ou je voyais le Fish acheter des cartes, je ne voyais pas bien l’interet de ces bouts de cartons.

    Il paraitrait que ce livre est tellement bien que meme Charlie Brown l’aurait termine en une journee…

  2. francovanslyke dit :

    Tu en as trop dit ! On attend ton petit article sur Bukowski et le baseball…

  3. Fishiguchi dit :

    Rien à voir (si ce n’est le domaine de la littérature) mais je lis en ce moment le Journal d’un Vieux Dégueulasse, recueil de nouvelles de Charles Bukowski… Il s’avère que quelques unes d’entre elles traitent de baseball et, chose étonnante pour un auteur qui dit détester ce sport, elles sonnent plutôt justes…

    Après, je ne suis peut-être pas objectif car j’apprécie beaucoup l’auteur…

  4. Vince dit :

    un cadeau de ma mère celui ci… rebuté par le titre et la couverture (fort moche c’est vrai) je l’ai littéralement dévoré! :)

Laisser un commentaire