Zéro pointé à Cooperstown

Le 9 janvier dernier, les résultats sont tombés. Aucun joueur ne sera intronisé en 2013 au Baseball National Hall of Fame, le Temple de la Renommée du baseball américain. Et ce, pour la première fois depuis 1996 ! Cela est arrivé seulement 8 fois depuis la création de cette éternelle demeure des légendes du baseball en 1936. Personne n’a atteint les 75% de votes nécessaire pour y entrer. Pourtant, les grands noms se succédaient cette année. L’année où pouvaient enfin postuler les Bonds, Sosa, Clemens et McGwire. Mais justement, tout le problème est là ! Tout le débat fut là ! Les électeurs du HoF allaient-ils marqué oui ou non du sceau de l’infamie le panthéon du National Pastime avec les tricheurs à gros muscles ? Ou allaient-ils pardonner à ces gentils tricheurs que l’on a voulu prendre pour exemple dans une pratique alors légale et connue de tous ? Car, aussi prestigieux soient-ils dans les performances et les records, les McGwire et compagnie portent aussi sur leurs épaules l’une des plus noires pages du baseball majeur, la Steroïd Era. Ils ne sont pas les seuls mais ils en sont l’emblème.

Honus revient donc sur cette non-élection et confronte les avis de ses éminents membres. Alors, justifié ou non ? D’autres noms auraient-ils pu être inscrit au Temple ? Honus ouvre le débat !

Gaétan : Depuis des mois, c’est la question ! Les dopés sont-ils admissibles au Hall of Fame ? Question ardue qui divise ! Journalistes, chroniqueurs, anciens joueurs ou non, fans, tous sont tiraillés entre l’éthique "non au dopage" et la réalité : à l’époque des Bonds et Clemens, les produits incriminés n’étaient pas interdits. Beaucoup de joueurs en prenaient. Tout le monde le savait quand ils s’extasiaient de leurs performances de la MLB aux fans. Et puis, cette interrogation : prendre des stéroïdes a-t-elle vraiment fait de ces joueurs les grands joueurs qu’ils étaient ? Prendre des stéroïdes ou des hormones de croissance n’aident pas à bien voir une balle, à bien exécuter une courbe, à trouver les coins de la zone de strike, à trouver le bon angle de frappe ou la régularité. En effet. Mais, à contrario, ces produits aident à récupérer plus vite d’une blessure, à avoir plus d’endurance, plus de puissance, transformant peut-être un flyout en homerun, une grounder en hit au champ centre… Et, on le comprend bien en lisant le livre biographique d’Éric Gagné, Game Over, que, même permise, la prise de dopants reste tabou, secrète et honteuse pour le joueur avant le rapport Mitchell de 2004 et l’interdiction de ces produits. Il était alors difficile d’admettre ces joueurs au sein du Temple, surtout en pleine tourmente Amstrong et alors que la MLB préparait de nouvelles mesures de lutte contre le dopage (sorties cette semaine).

Et d’une manière générale, il était trop tôt. Le rapport Mitchell ne date que de 2004. La Steroïd Era est encore trop proche, trop chaude pour pardonner à ces pratiques, pour prendre le recul nécessaire, surtout avec des joueurs qui pourraient avoir volé des records (comme McGwire qui aurait volé ainsi le record mythique de Roger Maris) ou qui, comme Clemens, ont commis des parjures, s’entêtant, comme Amstrong longtemps, dans le mensonge… ce qui ne l’empêche pas d’avoir recueilli 37,60% de votes, le deuxième des "damnés", après Mike Piazza (57,80% et sur qui traînent des rumeurs de dopage également). Que Sosa et ses amis "aux bras bien trop épais pour être vrais" puissent un jour prétendre à devenir des Hall of Famers, pourquoi pas ! C’est à discuter comme on l’a vu ! Mais dans ce cas, il faudra avant réhabiliter "Shoeless" Joe Jackson ! Lui, il la mérite sa deuxième chance !

Mais, finalement, quelques joueurs ont pâti de ce débat pour entrer cette année à Cooperstown. Des joueurs qui ont leur place avec les légendes. Le premier qui me vient à l’esprit, c’est l’Astros Craig Biggio qui frappa 3060 hits en carrière et fut 7 fois All-Star, 4 fois Gold Glove, 5 fois Silver Slugger, l’homme d’une seule équipe jouant pour Houston de 1988 à 2007. Il arrive premier au vote avec 68,20% des voix. Pas suffisant malheureusement. L’autre qui aurait du être élu, à mon avis, est Tim Raines, la fusée des Expos de Montréal des années 80, qui arrive en 5ème position avec 52,20% des votes. Le plus grand voleur de base des années 80 (808 voles de bases en carrière), lui aussi 7 fois All-Star, 3 fois vainqueur des World Series mais qui, malheureusement, pâtit d’avoir été étincelant alors qu’il jouait pour une franchise francophone (un fait qui a tendance à retarder l’entrée à Cooperstown aux anciens Expos). On peut aussi parler de Jack Morris (2ème au vote avec 67,70%), qui a lancé un no-hitter, qui a établi une fiche de 254 victoires-186 défaites, 5 fois All-Star, 4 fois vainqueur des World Series dont il fut MVP en 1991 ! Il y avait de quoi, cette année, d’introniser quelques grands joueurs non ?

LaHuppe : Bon une élection au Hall of Fame, comment dire, il y en a qui la méritent, Tim Raines  ça fait bien longtemps qu’il devrait être à Cooperstown, c’est juste une honte qu’il n’y soit pas. Lui et d’autres bien sûr. Mais bon, que voulez vous, un gars rapide qui frappe fort et qui excelle en défense, et qui a joué pour les Expos, ben voilà c’est direction la Renommée.

Pour les autres gros bras aux produits vitaminés, je dirais qu’ils ne sont pas prêts d’y être chez les immortels, ou alors ils seront accueillis chez ceux des performances douteuses. Quand on voit un gars, deux voire même trois, qui frappent plus de 70 circuits par saison, ben c’est pas simplement suspect, c’est juste ridicule. Alors oui sur le moment des étoiles, j’en ai vu, j’y ai cru, un tel record qui tombait, je me suis dit "Grand" même si le style de joueurs en question, c’était pas mon truc.
 
Et puis grand déballage public, avec le "non j’ai rien fait, je suis un ange, un pro, un vrai mec qui se met une dose d’honnêteté chaque matin sous les aisselles parce que pour les gens, pour mon public, c’est hyper important et pour mes sponsors, c’est vital", pour la compétition c’est autre choses, pour les mecs honnêtes qui végètent en ligues mineures, c’est pas mon problème… et puis quelques larmes à la télé me sauveront de tout, même d’un parjure…
 
Quoi j’ai embrassé, hypocritement la famille aimante et bienveillante de l’ancien détenteur du record de Home run en une saison ? Celui là même qui s’était fait pourrir par les "fans" et certains médias bien pensants parce que Mônsieur avait eu le culot de battre un record détenu par Saint Babe et que le favori des uns et des autres n’y était pas arrivé en temps et en heure… Roger Maris a été honnête, Mickey Mantle était dans d’autres sphères, Mc Burger, Sosa, Barry et cie. eux ne méritent pas une place au Hall of Fame. Pete Rose n’est pas au Temple, pourtant quand il courait sur les sentiers, il y laissait tout ce qu’il avait, Shoeless Joe Jackson n’y est pas non plus à titre d’exemple, on a un peu évolué depuis non ?
 
 
 
Le sport pro, son système, ses droits TV, ses enjeux, les attentes, etc. la pression, oui mais et le jeu, le sport, l’esprit de compétition, le plaisir… vas-y pépé, laisse tomber, t’es largué. Un jour, un mec avec 7 doigts de pieds tous jaunes a nié, a poursuivi, à effrayé, fait pression, dénigré et j’en passe, pourtant ce champion des causes, de l’orphelin est une grosse et grasse crapule. Ce mec ne vaut pas Tim Raines, Shoeless Joe Jackson, Pete Rose (même si son mauvais goût est un handicap), ce mec ne vaut pas Roger Maris…
 
Quoi personne n’a été élu ?! Pourtant il y a du beau monde sur la corde à linge. Le vrai scandale est là, pas que d’autres gros n’y aillent jamais, mais que ces mecs qui auront tant donné pour les Expos, les Twins, les White Sox, leurs fans et pour le plaisir du jeu n’y soient pas.En même temps chacun à son Hall of Fame personnel et affectif, oui mais l’Histoire elle n’en connait qu’un, celui de Cooperstown…
 
 
 
FVS : Voilà un débat fort compliqué à travers ce premier refus par le Hall Of Fame de toute la génération "musclor". C’est déjà compliqué parce que l’ensemble de ces produits n’était pas interdit à l’époque et que rien n’interdisait donc la prise de ces produits à l’époque. Ce qui n’est pas interdit est donc autorisé. De plus, ce ne sont pas les stéroïdes qui font de vous un champion. Vous pouvez prendre tous les produits que vous souhaitez, vous n’aurez toujours pas le swing ou l’oeil d’un Barry Bonds, voire la puissance d’un Roger la roquette. En allant plus loin, je pense même qu’il faudrait faire une distinction au sein de tous ces joueurs qui ont pris des stéroïdes. Je m’explique. J’ai la faiblesse de penser que le débat n’est pas le même concernant des gars comme Roger Clemens ou Barry Bonds, et la génération stéroïdes symbolisée par exemple par les Oakland A’s, et la paire Jose Canseco / Mc Gwire qui ont "inventé" le baseball avec les muscles. Il faut se rappeler la tronche des baseballers dans les années 80 et l’irruption de bêtes de combats dans les années 90 qui ont changé le jeu même du baseball. Un nouveau baseball et des nouveaux athlètes étaient nés, les Bash Brothers. Je pense que eux ont débuté le baseball pro avec le produit doppant et le muscle se vendant, le baseball de cette époque en a fait les nouvelles stars…..
 
A bien y regarder, ce n’est pas la même chose que les épisodes Barry Bonds ou Roger Clemens. Roger "la roquette" était déjà un tueur dans les années 80 et aura finalement avoué avoir pris des produits en fin de carrière pour se maintenir au top. La tentation était trop forte décidément. De même, Barry Bonds a eu finalement recours à des produits dopants quand il s’est lancé lui aussi dans la course aux home runs. Le document de Ken Burns "the Tenth inning" le montre bien, Barry Bond avait été deux fois désigné MVP dans sa ligue et malgré tout, tout le monde se foutait de sa moyenne au bâton et de ses performances. Pourquoi ? Parce que les gars de l’époque n’en avaient que pour le nouveau baseball, des "home runs sinon rien", avec le duel Mc Gwire et Sammy Sosa pour épater la galerie. Bonds en a eu marre de ne pas être reconnu pour ce qu’il était, et a décidé lui aussi de "gonfler" pour marquer lui aussi l’histoire et être enfin reconnu comme le meilleur joueur de sa génération. Je trouve finalement plus d’excuse à Bonds et Roger la roquette qu’à tous les autres qui ont "bâti" leur carrière sur du produit dopant.
 

Mais faire cette distinction au sein de tous les doppés, cela ne va pas changer grand chose au niveau pratique. Je pense que le Hall of fame rassemble au delà de l’idée de grands joueurs, et de certaines performances sportives, une certaine notion de la "célébrité" et de la "distinction", on parle bien de "Fame" et là, pas de place pour tous les types de tricheurs au panthéon des joueurs éternels.
Parce qu’il ne faut pas se voiler la face. Si prendre des produits dopants ne fait pas de toi un champion, par contre, à un tel niveau de championnat, les produits pris vont faire la différence entre deux joueurs sur la puissance à un at bat, un hit au lieu d’un pauvre roulant, voire une frappe de titan là ou la fatigue aurait entrainé un K. La prise de produits dopants truque donc les records et le challenge sportif, entendu comme "chacun fait son mieux pour vaincre à la fin, mais avec des produits, je te mets un peu d’avance quand même" ! Ce n’est donc pas éthique de prendre des produits dopants.
La génération Stéroïdes ne passera pas et n’entrera donc pas au Hall of fame. On parle là simplement et seulement d’éthique sportive. Alors, que reste t’il sinon des regrets….Faire le tri dans toute cette génération et vous avez finalement les seconds couteaux de l’époque qui restent en compétition : notamment Graig Biggio le deuxième base des Astros de Houston, un gars connu pour sa constance durant toute sa carrière et qui arrive premier des votes cette année avec 60 % des voix…. mais bon rien de bien excitant non plus… en même temps, le paradis du hall of fame c’est quand même un peu chiant non ? Pas de place pour des vies rock n roll dans tout ça.

Sinon pour conclure et faire raler Lahuppe, savez vous pourquoi Tim Raines ne slidait jamais sur le cul et qu’il slidait toujours sur la poitrine dans les vols de bases. C’est parce qu’il avait toujours des fioles de coke dans la poche de son pantalon, fioles qu’il ne voulait pas briser. Alors Tim Raine the Rock, ou plutôt The Coke au Hall ? C’est peut être aussi compliqué…..

Fishiguchi : Quand j’ai appris qu’il n’y avait pas d’Hall of Famer cette année, je me suis dit "oh la la !"… A vrai dire, j’imaginais que c’était tout un évènement mais, comme le rappelle l’ami Gaétan, c’est la 8ème fois que cela se produit… ça n’a donc rien (à mes yeux) de l’événement que l’on souhaite nous vendre mais relève, au jour d’aujourd’hui de l’anecdote…

Cette non-élection 2012, ça n’est ni plus ni moins que l’ultime "retournage" de veste (toujours du bon côté) du Baseball Majeur… Cette organisation qui a véritablement encouragé le dopage lors de cette triste Steroid Era (l’adage "qui ne dit mot consent" prend ici tout son sens) croit se dédouaner par cet acte ? Quelle blague !!!

Tout d’abord, quid des anciens élus ? Est-on vraiment sûr qu’il n’y a aucun dopé dans le lot ? Non parce que si on fait le grand ménage, on doit le faire à fond !!! Et finalement, c’est quoi l’argument ? Si tu as été intronisé, tu es automatiquement gracié ?

Alors évidement, je ne suis pas en train de dire que Bonds et sa clique sont des modèles de vertu, qu’ils ont été manipulés par le Grand Capital et qu’ils sont blancs comme neige… Leur course au record, c’était surtout pour eux une belle lutte d’égo, un challenge à la thune, une foire à la célébrité mais quand même… Cette non élection, n’est-ce pas la preuve ultime de la bien-pensance gerbante d’une institution ? Quand le baseball battait de l’aile, tout le monde était content que la course aux HR de Bonds drainent du monde dans les stades ou devant les téléviseurs… Mais maintenant qu’ils ont décidé de faire semblant de découvrir ce que tout le monde savait déjà, là… Pas bieeeeen…

Bref, une info qui tient plus de la mascarade que de la vraie leçon de classe… Circulez, y a rien à voir…!
Une pensée pour Monsieur Biggio qui manque le coche, malheureusement pour lui, mais il se consolera peut-être en se disant qu’il n’entre pas dans le Hall of Tartuffe. Molière likes it !

Honus : Néanmoins, un joueur sera tout de même intronisé cette année auprès du célèbre arbitre Hank O’Day, du commentateur des Blue Jays Tom Cheek ou encore de Jacob Ruppert, ancien propriétaire des Yankees. Il s’agit de Deacon White qui fut un grand Big Leaguer du 19ème siècle (jouant entre autres pour les Reds, Les Red Stockings, les Pirates, les White Stockings…) et qui a été nommé par le Comité des Vétérans du Hall of Fame. Le comité qui réhabilitera peut-être un jour Shoeless Joe…

Pour approfondir votre réflexion, voici quelques conseils de lecture (en français) de quelques journalistes et chroniqueurs québécois :

Marc Griffin (que nous avons interviewé récemment) Temple vs Drogues

Denis Casavant Dommage pour Raines

François-Xavier Clément Temple de la Renommée : Hypocrites !

Denis Ouellet Bonds, Sosa et Clemens doivent entrer au Temple

 

 

16 commentaires à “Zéro pointé à Cooperstown”

  1. tiagu dit :

    En tout cas, c’est pas Chris Davis qui va faire péter ce record cette année.

    Concernant Bonds, c’est le plus grand frappeur que j’ai jamais vu (je suis né en 1982)
    Il était peut être chargé comme une mule, mais jamais le baseball n’aura été aussi spectaculaire.
    Je pense que les MJ, les lebron, et ces messieurs de la NBA sont non seulement chargés mais ont un free pass.
    L’espoir de voir un sport clean est révolu à jamais.

  2. francovanslyke dit :

    Tu as raison Bonds en 2001 c’était 73…

  3. tiagu dit :

    franco: je croyais que le record était 73 ?

  4. francovanslyke dit :

    Monsieur ElKabach, détrompez vous ! je vous rappelle que le vote sanction de cette année est un vrai évènement : on sanctionne là des records et des carrières uniques, voire du jamais vu : on parle là de refuser le hall à un 7 cy young (Clemens), et aussi à un gars à 72 HR sur une saison et 3 fois MVP (Bonds) !!
    Bref, deux gars qui « normalement » devaient entrer directement au hall of fame et être à coté des plus grands !!! et là c’est porte close.

  5. francovanslyke dit :

    ah tiens A rod en 2002 avoue avoir été dopé : et là crac 57 HR à son actif cette saison, soit un beau record ! c’est juste évident qu’il y ait un lien direct antre prise de produits et des records tout simplement hallucinants !
    Je veux bien croire que l’an dernier, il en a pas pris …

  6. Gaétan dit :

    D’un autre côté, sans être mauvais, A-Rod n’a pas été extraordinaire sur la période concernée. Même le dopage n’arrive plus à nous redonner l’A-Rod d’antan ! ;-)

    En revanche, les autres cités ont été plutôt bons, voir très bons !

  7. Fishiguchi dit :

    Je posais la question juste pour être sûr que la fin de la foire aux HR du début des 2000′s est bien due au rapport Mitchell et pas à un changement de matos…

    J’avoue, je connaissais la réponse… Mais c’était pour faire genre « débat-objectif-respectez-mon-temps-de-parole-Monsieur-Elkabach !!! »

  8. LaHuppe dit :

    Les règles concernant les balles datent de 1955. Rawlings les fabriquent depuis 1977. Il y a sûrement eu des changements avec plus de synthétique à l’intérieur des balles. Mais quel effet ?
    Y a t’il eu des changements notables, si oui ils m’ont échappé.

    Le Hall of Fame et le Baseball n’en a pas terminé avec les « dopants » puisqu’une « affaire » apparait depuis quelques heures… La Floride, A Rod, Cabrera…

    http://www.radio-canada.ca/sports/PlusSports/2013/01/29/002-baseball-dopage-journal.shtml

    http://www.rds.ca/baseball/chroniques/355512.html

  9. Fishiguchi dit :

    Question con mais y a-t-il eu des changements de balles en MLB depuis genre 2002 ou 2003 ?
    Ils ont fait ça au Japon en 2011 (si ma mémoire est bonne) et y avait plus que Nakamura des Lions qui sortait la longue balle…

  10. francovanslyke dit :

    Bien sur !! totalement d’accord avec sir lahuppe sur le coup.
    La liste des frappeurs des 70 HR a concerné uniquement des gars qui ont pris ces produits dopants : Sosa, Mc gwire, Bonds 2e époque
    Bonds à 72 HR (à l’age de 36 ans!)en 2001
    Mc Gwire 70 HR (34 ans)en 1998
    Sosa 66 HR en 1998, 64 HR en 2001, 63 HR en 1999

    Depuis cette époque seul Ryan Howard a approché la barre des 60 HR (58 HR en 2006)

  11. LaHuppe dit :

    Que les produits dopants, quels qu’ils soient, n’aient qu’un effet placebo mais non point du tout ! Tu joues en MLB, plus de 140 parties en une saison, 4 à 6 matches par semaine, en été, tu fatigues.
    Tu prends des produits qui te permettent d’être compétitif un peu plus, qui t’aident à garder la motivation, le rythme, des forces et j’en passe. Quand ton moral est bas, ils aident. Quand ton physique est près de craquer, ils aident. Ils n’aident pas à acquérir la technique mais plus de 70 home runs ?! Où sont-ils aujourd’hui ? Ce total n’est-il pas à lui seul une forme d’aveu de l’effet des produits dopants ?

  12. Gaétan dit :

    Pour Ouellet, ce n’est pas le seul ! Je l’ai dit plus haut en parlant du timing de la frappe, de l’oeil du batteur qui ne s’acquiert pas avec des stéroïdes ou hormones de croissance. Maintenant, certains homeruns seraient peut-être devenus des flyouts facile en champ extérieur et certains joueurs auraient connu blessures et méformes sans cela…

    Il me semble que les Black Sox ont été innocentés pénalement mais que Landis, homme très psycho-rigide, est décidé d’en faire des exemples tout de même ! Alors que certains avaient des moyennes hallucinantes comme Jackson et Weaver (de mémoire pour ce dernier).

  13. francovanslyke dit :

    Trés surprenant l’opinion du québecois Ouellet, qui se base sur le fait que les produits dopants n’auraient pas d’impact sur les performances sportives…. je sais pas, mais à priori j’y crois pas trop à l’effet placebo des stéroïdes..

  14. francovanslyke dit :

    Tim Raines je pense qu’il paye le prix d’une franchise peu populaire, les Expos, sinon il le mérite amplement, autant qu’un Kirby puckett, pour le moins.
    Pete Rose c’est super compliqué parce que cela touche à l’idée qu’un joueur doit avoir une parfaite « moralité », mais pourquoi lui reproche t’on ces paris sur des matchs alors qu’il n’était plus joueur à l’époque des faits ?
    Shoeless Joe Jackson, c’est effectivement un véritable scandale que ce gars n’y soit pas, d’autant que ce gars a été innocenté sur le plan judiciaire (me semble t’il) concernant les matchs truqués de 1919. Aprés Roger la roquette aussi me dira t’on, …. mais c’est pas pareil !

  15. LaHuppe dit :

    On a un jeune qui veut faire des bêtises avec des allumettes et qui se prend pour un punk.
    On a un autre jeune qui nous parle de Tim Raines comme d’un gros dépendant à la poudre, ouais du grand n’importe quoi là ! Le même jeune, un ex membre des Beatles quand même, qui nous dit qu’avant ils n’avaient pas de muscles… Oups…
    Éternel débat entre l’avant, le pendant et l’avenir. Rien ne sert de courir. Suffit de regarder les avants bras du père Honus, les biscotos de Mickey Mantle ou ceux de Pepper Martin. Il nous suffit de regarder les courses de Willie Mays sans parler de Roberto Clemente (la Classe). On pourrait en rajouter sur les techniques, les moyens d’entraînement, la diététique de l’effort, le matériel, etc. etc. On n’en sortirait pas.

    L’individu est à blâmer mais il fait parti d’un Système. Une grande nébuleuse qui regroupe les propriétaires, les fans, les médias et les industries du spectacle. Bref c’est presque aussi vieux que le sport professionnel.

    Maintenant incorporer des joueurs à Cooperstown est une question de performances sportives. Je ne crois pas tous soient des saints. Alors refuser à Pete Rose son immortalité est ridicule, le mec l’est déjà. Il n’a simplement pas sa plaque officielle.

    L’Église du Baseball a besoin d’évoluer. Le Juge Landis appartient au passé, au Moyen-age. Aujourd’hui on ne brûle plus les champions, ils passent pleurnicher en prime time et on leur pardonne, mais pas tout et c’est normal.

    Je l’affirme donc, Tim Raines, Pete Rose, Shoeless Joe Jackson doivent être à Cooperstown.

  16. Fishiguchi dit :

    On fout le feu à Cooperstown ! On est des punks !

Laisser un commentaire