Sorcellerie & Rally Cap

Honus vous a  présenté la semaine dernière les petits travers des joueurs de baseball, les superstitions, rituels et autres taboos. Mais l’homo basebalicus est victime également d’autres déviances et coutumes quand il se trouve en groupe. L’homo basebalicus devient alors membre d’une confrérie, souvent victime d’hallucinations et victime du sort. Il ne comprend généralement pas ce qui lui arrive. Mais pourquoi on a pris ces points, pourquoi on arrive pas à frapper ce lanceur too much naze ?

Bref, il s’interroge et quand il n’arrive plus à faire autre chose, il laisse envoler son esprit pour une conversion à la magie ! Le secret de tout ça n’est point sur terre ou dans la raison, mais oui, la vérité est ailleurs, et peut être dans les esprits, qu’il faut appeler à l’aide pour se sortir de ce match un peu stressant.

Oui, prêt à tout pour gagner, l’homo basebalicus est prêt à faire la chenille, faire une chaine afin de construire un mur magique, croiser les doigts, histoire de convoquer les esprits du baseball pour qu’ils viennent à la rescousse.

Petit zoom sur l’un des rituels collectifs les plus bizarres du baseball : le Rally Cap !

Le Rally cap consiste en la pratique suivante : toute l’équipe porte sa casquette à l’envers afin de revenir au score, conjurer le sort, ou peut être en jeter un à l’adversaire. On se rappelle tous la génération 90 des Braves d’Atlanta qui retournèrent leur casquette en fin de match des World Series. Pour conjurer la défaite, et espérer que ce hit, il vienne… mais ce ne sont pas les Braves qui ont inventé le truc. C’est pas vieux non plus, mais c’est finalement assez comique : la paternité du rally cap se disputerait entre les New York Mets et les ….. Rangers du Texas ! Diablerie, ces texans seraient bien plus que des shérifs, et auraient une véritable histoire basebalistique ? Sacré surprise au pays du pétrole et du six coups. Red Dead Redemption, me dit on au fond de la classe. Non, le Texas n’est rien d’autre qu’une terre de rednecks, alors que s’est il passé ce jour ci ?

Pour connaitre l’origine du rally cap, il faut savoir quand les joueurs ont cru que porter une casquette à l’envers pouvait conjurer le sort, savoir quand le geste s’est imposé comme une sorte de talisman. Les Detroit Tigers avaient tendance à porter la casquette à l’envers dans les années 50, mais c’était plus pour s’amuser et ils n’y voyaient pas de sens particulier. Certains rapportent cependant que les joueurs des Tigers se seraient mis à porter leur casquette à l’envers lors du 5e match des World Series de 1945 contre les Cubs. Et les Tigers auraient alors gagné le match. D’autres rapportent que ce serait lors des saisons de 1977 et 1978 que les Rangers du Texas auraient inauguré cette pratique, et auraient constaté qu’ils revenaient au score. D’autres estiment enfin que c’est les Mets qui auraient inventé le truc, lors d’un match marathon le 4 juillet 1985 contre les Braves d’Atlanta qui aura duré 18 manches.

Mais ce qui mettra tout le monde d’accord, c’est que le grand succés du rally cap fut consacré par les Mets lors de la série mondiale de 1986 contre les Red Sox, notamment à la fin du match 6.  Rappel de la situation : les Red Sox mènent la série 3-2 et sont bien partis pour gagner le 6e match.

En 7e manche, les Mets sont à la ramasse, les Red Sox prêts à gagner, enfin , le titre et surtout mettre un terme à la malédiction du Bambino. Les joueurs des Mets se mettent alors à la rally cap… 

Quelques casquettes à l’envers, et les dieux du baseball mettent le paquet pour que la fin du match soit encore présente dans les mémoires. Des hits surprise des Mets moribonds, et surtout une ground pourrie frappé vers le 1e base Bill Buckner, et là, patatra, la balle roule entre ses jambes ! La balle roule vers le champ droit tandis que l’un des joueurs des Mets vient marquer le point au marbre. C’est le point des Mets qui fera basculer la série et qui plongera d’ailleurs Bill Buckner dans un monde de démons et de cauchemars. Un  joueur professionnel qui rate une telle balle, c’est plus que surprenant, c’est même de la sorcellerie.  Buckner, les Red Sox, Boston, tous trois ont pris de pleine face la magie rally cap…….

Quel est le sens du rally cap, ethnologiquement parlant, si l’on peut dire : c’est que les joueurs de baseball abandonnent un peu de leur dignité en portant une casquette à l’envers, et ce en échange d’un peu de chance pour y arriver.

Bref, l’homme abandonne sa fierté pour regarder les nuages et demander un peu d’aide….. on est vraiment peu de choses…

 

 

5 commentaires à “Sorcellerie & Rally Cap”

  1. Tobias dit :

    Gaétan à dit : Honus baseball funky culture est en trop !
    Oh nonn, elle est trés jolie cette photo !! Il faut la laissé, question de superstition…;)

    Pour revenir à l’article, je pense que fondamentalement retourner sa casquette, c’est ne plus afficher ses couleurs et montrer qu’on ne les mérites pas… En tout cas on en apprend de belle grâce à vous !!

    Je retourne ma casquette pour que Honus dure toujours !!
    ;)

  2. yann dit :

    Robert Franconrad prêt à élucider les « Mystères à l’Ouest » – ça en jette !

  3. Francovanslyke dit :

    bientot Honus va organiser une soirée Pierre Bellemare intitulée « Mystères du Baseball ». La première avec France 3 s’intéressera au premier contact avec les extraterrestres…..

  4. Gaétan dit :

    C’est à travers ce genre d’articles qu’on voit que le baseball est vraiment un sport de mental par excellence… jusque dans l’absurde ;) Mais c’est aussi ça la beauté de ce sport !
    Sinon attention, si on continue comme ça (malédictions, légendes, superstitions, magie…), on risque de nous traiter de racoleurs ou de nous demander de remonter l’émission Mystères !
    ps : j’adore la nouvelle photo du bench ;) mais Honus baseball funky culture est en trop !
    ps²: effectivement, la FFBS veut honorer Yoshio Yoshida prochainement.

  5. LaHuppe dit :

    Je savais bien que le massacre de mes casquettes n’avait pas été fait en vain. On peut se demander quel est le pourcentage de victoires avec le port de la « rally cap » ?
    N’oublions pas de mentionner que les styles varient : une casquette portée sur son envers, une autre portée telle une huppe majestueuse, une casquette qu’on agite comme pour demander une aumône, etc. etc.

    En Baseball universitaire américain, on ne s’arrête pas au simple concept de « rally cap » mais on aborde tout un monde de « rally » machin truc chouette… Vous apprécierez au passage le port de la multiple casquette…
    http://minorleagueuniversity.blogspot.com/2010/12/smalls-talk-magic-of-rallies.html

    Au hockey sur glace on trouve le « rally helmet »

    http://www.youtube.com/watch?v=ya7zLDz6nVI
    http://www.youtube.com/watch?v=nr9TrbObpN8

Laisser un commentaire