Posada ou la fin d’une légende

Ca y est, Jorge Posada a pris sa retraite. Il y a quelque temps déjà, les journaux l’avaient annoncé comme une bombe : "Posada est prêt à prendre sa retraite", et rien que l’annonce de cette décision était un grand nouvelle. Lui qui avait annoncé la saison dernière qu’il ne lâcherait rien et qu’il envisageait même un transfert vers une autre franchise que les Yankees… Après 17 ans de jeu dans l’équipe du Bronx, Jorge Posada quitte le show à l’age de 40 ans : il ne sera plus un yankee, il arrête le baseball.

On peut détester les Yankees, et on est pas les derniers chez Honus à le faire, mais il convient de souligner la classe et l’élégance de certains de ses joueurs. Jorge Posada a été un pilier de l’équipe. Il a été ainsi le titulaire quasi indiscutable de la franchise durant tant d’années, depuis que les Yankees sont redevenus une machine à gagner sous l’ère de Joe Torre. Posada est un Yankee, un vrai, qui aura réussi à s’imposer dans l’équipe ultra compétitive de 1999-2003, une véritable machine à gagner qui rappelle la Big Red Machine de Cincinnati des années 70. Il faisait partie de la génération qui a relancé les Yankees à la fin des années 90, avec les Paul O’ Neil, Bernie Williams, Derek Jeter, Mariano Rivera. On peut même considérer qu’il était le coeur et l’âme de l’équipe.

Jorge Posada, c’est quand même le gagnant de 5 World Series, et c’est surtout 17 ans de fidélité aux Yankees. Drafté en 1990 par les Yankees en tant que seconde base, c’est finalement au poste de catcher qu’il entre dans le show. Il avait pour idole Thurman Manson, et on peut penser qu’il a dépassé son idole niveau statistiques. Comme Thurman Manson, il a été indestructible à son poste de catcher. Posada a ainsi catché plus de 1574 matchs pour les Yankees ! Seul Bill Dickey et Yogi Berra ont catché plus de matchs que lui pour la franchise la plus titrée du baseball. Mais à la différence de Thurman Manson, Posada alliait défense de fer et bon bâton. Posada a souvent frappé pour le home run et il est l’auteur de 275 HR en carrière.

Lorsque Joe Girardi, son ainé et "ancien catcher officiel" des Yankees, est devenu le coach des Yankees il y a deux saisons, il a considéré que les "glory days" de Posada étaient derrière lui. Le poids des années commençait à se faire sentir. Bien sûr, la position de catcher est l’une des plus difficiles à tenir, et celle qui réclame le plus de vivacité, surtout à une époque où les voleurs de bases sont de retour. La capacité de Posada à éliminer des coureurs sur base déclinant, la direction des Yankees a estimé qu’il devait former un nouveau catcher. Posada devait former son successeur. Posada est devenu ainsi le DH des Yankees en 2011, remplaçant Jason Giambi.

Posada a eu du mal à accepter cette pré retraite, lui qui a toujours été une machine de guerre. Et le sort s’est acharné sur lui, quand un slump au mois de mai 2011 l’a conduit à frapper au 9e rang. Posada est même entré en conflit avec son coach, et avait demandé de ne plus jouer.

Une décision qui peut être considérée comme d’autant plus cruelle quand on perçoit l’attachement de Posada à la tenue pin stripes.

Posada s’est ainsi retrouvé au creux de la vague, et la cible des journalistes attirés par l’odeur du sang et le parfum de la fin d’une carrière.

Posada en grand guerrier a su revenir sur son slump, finissant sa saison avec des statistiques de .235, 14 HR et 44 RBI. Joe Girardi son coach sera le premier à lui tirer son chapeau.

Posada aura même joué pour la première fois de sa carrière MLB en seconde base en 9e manche d’un match fleuve, dans laquelle il exécutera le dernier jeu du match. Un jeu réussi grâce à un exploit de Nick Swisher en 1er base. Le jeu aura donné le sourire à Posada à la fin de ce match.

Et surtout, Jorge Posada revient en pleine forme en fin de saison et a cogné pour .435 durant la série de playoffs contre Detroit Tigers. Posada aura tout tenté, et aura joué son meilleur baseball lors de ces séries, mais les Yankees perdront finalement la série.

Fin de la saison 2011. Et Posada a senti la fin de quelque chose.

Lorsque les journalistes l’ont interrogé à la sortie de ces matchs, à la question "qu’est ce que cela représente pour vous de jouer pour les yankees? ", des larmes lui sont venus.

C’était la fin annoncé d’un rêve. La fin d’une carrière.

Plutôt que partir jouer vers d’autres franchises réputées plus faibles, et tenter d’atteindre le cap des 300 HR en carrière (il était à 275 HR), Jorge a préféré arrêter.

Jorge Posada ne sera certainement pas élu au Hall of Fame : peu de catchers y sont. Et oui, les catchers conservent l’image de tacherons dans l’ombre des grands lanceurs. Sans eux, pas de performances, mais Cooperstown n’ouvre que peu ses portes aux catchers qui n’ont souvent qu’à proposer un esprit de guerrier, matière pour le moins peu enclin à faire l’objet de statistiques. Posada s’inscrit en tout cas dans la lignée des grands catchers des Yankees, celle des Yogi Berra, Thurman Manson, Bill Dickey.

Mais qu’importe, au delà de toutes les récompenses, c’était beaucoup plus important pour lui de jouer pour les Yankees…

Et ne plus être un Yankee, c’était déjà mourir un peu.

 

Bhonus :

Retour en vidéo sur sa carrière

Plus débat en vidéo sur sa décision

 

11 commentaires à “Posada ou la fin d’une légende”

  1. GREG dit :

    je suis aussi un yankee donc Gaetan on est au moins 2 ^^! Let’s go bronx bombers and Thank you Mister Posada ! la grande classe…

  2. Freak dit :

    J’aime pas les Yanks, mais j’ai toujours du respect pour les joueurs qui sont attachés à leur équipe…Goodbye Mr Posada.

  3. francovanslyke dit :

    Gaetan, t’as tout résumé, les Yankees c’est l’équivalent du Real Madrid ! Ben justement, j’en suis pas fan. Ce ne sont pas des voleurs, loin de là, mais quand tu vois qu’avec le salaire de A Rod tu paye toute l’équipe des Rays de la saison dernière, et bien ce type de fossé financier me laisse pantois ! Et toutes ces équipes dont le budget va de 1 à 20 jouent dans le même championnat ? Billy Beane a bien raison, c’est un sport totalement déséquilibré.

  4. Gaétan dit :

    Je pense que les Yankees ne se résument à leur période « je dépense des millions sans compter ». Les Yanks, ce sont surtout Babe Ruth, Lou Gherig, Michey Mantle, Roger Maris, Bernie Williams, Joe Di Maggio. C’est New York ! C’est l’Américaine ! C’est 27 titre de World Series ! C’est LA franchise MLB de part son histoire, son palmarès et son rayonnement international !

    Ils sont ce qu’est le Real Madrid au foot : une machine à gagner qui est devenue une machine à fric (mais ce ne sont pas les seuls et actuellement ils sont loin d’être les voleurs de stars à gros compte en banque cf. Angels, Rangers, RedSox…) mais qui est aussi une franchise historique qui aura vu parmi les meilleurs passés chez elle comme le Real avec Di Stefano, Kopa, Pushkas, Zidane, Beckham, etc.

    Cela dit, j’adore les Yanks mais pas le Real ;) En tout cas, comme dit précédemment, je pense que la franchise du Bronx a changé son fusil d’épaule et s’oriente vers des recrutements plus équilibrés financièrement et sportivement en misant sur la formation et la jeunesse !

  5. Laurent Geffroy dit :

    J’ai une image qui m’a marquée de lui au début de sa carrière, sur une petite frappe en infield, il avait trottiné jusqu’en première. Le défenseur s’était un peu chier dessus mais avait tout de même fait le mort en une. Avec une véritable course, il aurait été safe.
    De retour dans le dugout, Joe Torre lui a dit « Never, never again ». Et je crois qu’il a suivi son conseil jusqu’à la fin de sa carrière !

  6. francovanslyke dit :

    Je comprends Nodd. A-Rod est une star recrutée des millions acheté aux Rangers du texas, alors que le « 4 core » c’était des purs produits des Yankees si je ne me trompe pas (jeter, rivera, posada, pettite). Les Yankees ne me font pas rêver mais c’est surtout la franchise qui me fatigue et ses dépenses délirantes : il y a eu des joueurs fantastiques chez eux, et je reste fan des dave winfield, don mattingly, bernie williams, et même paul o neil. Il y a aujourd’hui Granderson qui est génial. J’essaierai d’écrire quelque chose sur les yankees période « Zoo bronx » de billy martin ! Ca c’était rock n roll !

  7. francovanslyke dit :

    et oui avec cette fin du monde, je ne sais plus ou j’en suis ; allez on corrige l’article et vous serez tous contents fans des Yankees!

  8. Nood dit :

    Je confirme que sa saison DH était en 2011 et j’ajoute que Giambi a quitté les Yankees en 2008, pas en 2009. A part ça, un super article sur un super joueur.

    Par contre, pour réagir au commentaire précédent, je ne case pas A-Rod avec Jeter, Rivera, Posada, Pettitte et d’autres. Rien contre lui en particulier, et je me fous qu’il ait triché (y avait quand même un paquet d’autres tests positifs et les autres tricheurs sont restés anonyme). Je ne trouve pas que ce soit un vrai yankee.

    Par contre, la nouvelle génération de produits yankee me plaît. Cano, Robertson, Nova, Gardner… (et ceux qui vont pas tarder à arriver) J’espère qu’ils sauront les garder.

  9. Alexandre dit :

    pauvre posada, il avait même pas de quoi à s’acheter un casque propre, sur toutes les photos il est dégueulasse, et sur la dernière il vomi dedans. Un choix de la rédaction pour crédibiliser le personnage ?
    ils sont fort chez honus !

  10. Mad13 dit :

    La classe ! Le prochain? Derek Jeter effectivement semble s’en approcher quand même et là, ça va faire un choc encore plus grand je pense…
    Go Yanks !

  11. Gaétan dit :

    J’ai une figurine de lui chez moi. Ce fut l’un des premiers noms que j’ai connu chez les Yankees après Derek Jeter.

    Sa saison en DH fut 2011 et non 2010. Bah, je ne t’en veux pas. Déjà que je suis le seul à aimer les Bronx Bombers chez Honus, je suis déjà content que cet article existe ! :)

    Je pense que Posada aurait pu faire encore une voir deux saisons honnêtes comme DH. S’il ne frappe pas aussi régulièrement que d’autres, il a le chic de frapper au bon moment, le HR décisif ! Quelque chose que j’aime beaucoup chez lui. En tout cas, c’est l’image que j’en ai.

    Il est clair que sa retraite annonce la fin d’une époque. Dans les 4-5 prochaines années, les Rivera, Jeter, A-Rod devraient peut être connaître le même sort !

    C’est pourquoi les Yankees ont limité un peu (aidés par la crise et la luxury cap ;) ) l’achat compulsif de grands noms pour se concentrer sur de jeunes espoirs (Montero, Noesi puis Pineda, Campos ainsi que Nova, Hughes…) et des valeurs sûrs (Granderson, Martin, Chavez, Garcia…).

    Bonne retraite Jorge mais on est toujours preneur de latino dans mon club parisien donc tu peux me joindre sur facebook ! Jorge… t’es là ? :) :)

Laisser un commentaire