Ombre et Lumière au Hall of Fame

Rappelons les résultats de la cuvée 2018 du Hall of Fame : Trevor Hoffman, Chipper Jones, Vladimir Guerrero, Jim Thome. Retour sur des trajectoires bien différentes et sur une façon de voir tout à fait américaine. 

 

Les médias s’emballent en criant à une "cuvée exceptionnelle". 4 candidats élus avec des voix donc supérieures à 75 %. Le premier, Larry Wayne aka "Chipper" Jones, et ce dés sa première éligibilité, avec un taux de 97,2 % !!! Bref 410 voix ont voté pour lui, ce qui est écrasant. Frappeur né, il est le seul switch hitter à avoir une moyenne en carrière de plus de .300. Le 3e base des Braves a pour lui une carrière des plus solides : 8 fois all star, MVP 1999, .303 de moyenne en carrière, 468 HR, 1623 RBI. Il était le leader au bâton durant le règne des Atlanta Braves de 1995 à 2005, qui ont remporté 11 titres de division grâce notamment à un trio historique de lanceurs (Maddux, Glavine, Smoltz). Bref, un grand joueur attaché à une franchise, puisqu’il n’a joué que pour les Atlanta Braves durant toute sa carrière. 

Chipper Jones Credit Fox sports

Le second, Vladimir Guerrero, est élu avec un taux de 92,9 % dans sa seconde année d’éligibilité. Guerrero a joué surtout pour les Montreal Expos puis lors de la disparition de la franchise et son départ vers Washington, pour les Los Angeles Angels. L’outfielder présentait de sérieux statistiques en carrière, .318, 449 HR, 181 bases volées, et 126 oufield assists, mais qui peinent cependant à dresser le portrait de ce joueur magique. Vladimir Guerrero pouvait en effet réaliser des choses tout à fait inattendues, incroyables, et était un joueur électrique. Il pouvait envoyer une balle de l’outfield dans la clôture comme réussir un lancer parfait du fond du champ. Pour les fans des Expos, Guerrero était "le" joueur, un héros aux pouvoirs un peu surnaturels.  Un slugger "au naturel", qui n’a jamais utilisé de gants de batting de toute sa vie, avec une puissance à la frappe hors du commun. Un joueur qui pouvait changer le cours de n’importe quel match. Que Guerrero soit élu au Hall of fame est une vraie reconnaissance pour les fans des Expos de Montreal et une certaine surprise pour la rédaction de Honus, qui croyait qu’il ferait partie des oubliés du Hall of fame.

Vlad -Crédits The Atlantic

Jim Thome et Trevor Hoffman sont enfin des joueurs au parcours moins spectaculaire et biens moins charismatiques. Il n’empêche qu’ils appartiennent à la classe des grands joueurs incontestablement. Hoffman, on en avait déjà parlé, c’est le meilleur des inconnus. Un closer qui a remporté 601 Saves en carrière, c’est juste incroyable. Mais ce qui est surprenant, c’est qu’il a réalisé tout ceci dans le plus grand anonymat. Loin des projecteurs, Hoffman a défoncé les frappeurs adverses avec une même régularité pendant 18 saisons, dont 16 avec les San Diego Padres. Une carrière à la Mariano Rivera, mais sous un soleil de Californie de deuxième zone.

Trevor Hoffman -Crédits Sports Illustrated

Enfin, Jim Thome le slugger ultra bucheron qui a frappé 612 HR en 22 ans de carrière, là encore, dans une certaine confidentialité. Thome fait quand même partie des joueurs à plus de 600 HR en carrière, ce qui fait de lui le 7e dans l’histoire du parpain. Pourtant peu connaissent Jim Thome, qui n’aura jamais joué pour les équipes les plus populaires, (Yankees, Red Sox ou Dodgers) et aura surtout joué pour les Cleveland Indians, avec des piges pour les Chicago White Sox, les Twins ou les Phillies.  Ces deux joueurs ont remporté respectivement 89,8 % et 79,9% des voix, soit des résultats tout à fait honorables. 

Jim Thome - Crédit Sports illustrated

Alors cette cuvée est-elle exceptionnelle ? Oui et non. Elle l’est niveau talents. Elle questionne surtout. Le Hall of fame met en lumière les carrières des joueurs. Chipper Jones au delà de son talent naturel présente une carrière en béton, c’est indéniable. Mais ce qui est totalement incroyable, c’est que la personnalité de Chipper Jones a été totalement gommée dans les médias aujourd’hui. Pour ceux qui ne le savent pas, Chipper Jones est un vrai "redneck", ce que l’on désigne par "cul terreux" de manière un peu imagée, soit un vrai crétin qui n’a jamais hésité à déclarer tout et n’importe quoi durant sa carrière. Jones, c’est quand même celui qui se demandait bien pourquoi lors de la première WBC les USA devaient jouer contre des équipes amateurs d’autres pays, parce que, quand même, il y a pas débat, le baseball c’est avant tout un sport américain….. Jones, c’est celui qui twitter que pour régler le problème des immigrants mexicains, il suffirait de mettre des crocodiles dans le Rio Grande afin de ne plus avoir de problèmes…. Jones, c’est ce parfait chasseur fier qui est "proud of america", qui trouve que l’on ne peut vraiment plus dire ce que l’on pense…… et oui, Chipper Jones fait partie de cette Amérique un peu débilo ou too much pour nos esprits d’européens et qui a élu un président tout rouquin… Chipper qui partage comme son président cette passion du Twitter et qui communique sur tous les sujets sur son Twitter officiel.

Chipper le Chasseur

Alors que le Hall of fame s’évertue à faire des joueurs des exemples de moralité, elle n’a vraisemblablement que faire de l’intolérance et de la stupidité du personnage. Aujourd’hui lorsqu’on recherche "WBC" et "Chipper Jones" sur le net, on ne tombe que sur des interviews où Chipper nous vante que la WBC, "c’était fantastique", l’un des meilleurs moments de sa vie…. quelle blague venant d’un tel joueur qui déteste tout ce qui est étranger…..Les médias cherchent aujourd’hui à nettoyer Chipper le chasseur de ces dérapages pour en faire un citoyen bien modèle, en tout cas, tenter de gommer sa beaufitude, pour ce qu’il en est possible. Chipper le chasseur, tu es un vrai américain, et un vrai héros !   

Avec le recul, on peut se demander si les motifs de moralité opposés à Pete Rose, qui a parié contre son équipe alors qu’il était manager, ne sont pas des raisons bien futiles au regard de la crétinerie d’un joueur comme Chipper Jones, qui dans sa beaufitude, a quand même récolté un score historique de 97,2% des voix……  Et si le Hall of fame était un peu aveugle ? En tout cas, il a ses propres valeurs, basées sur des éléments avant tout "sportifs". J’espère qu’il ne ne prétendra plus qu’il cherche des exemples pour la jeunesse….         

Bhonus : Sur Chipper Jones, l’avis de ses pairs. Voir aussi ce lien.

 

 

Les commentaires sont fermés.