Let’s go Mets

 

Honus continue sa petite série "Baseball & Music" et revient ce jour sur un morceau culte "Let’s Go Mets", l’hymne de toute une génération de fans des New York Mets de 1986 ! 

En 1986, les New York Mets sont l’équipe à voir, ils ont du talent, de l’envie et que des gueules de superstars ! Les Mets sont l’équipe la plus excitante de la MLB des années 80. Les quarantenaires savent ce qu’ils étaient : un putain de rêve bleu. Un lanceur dément Dwight Gooden, un catcheur qui ressemble à un héros Gary Carter "The Kid" (hélas disparu depuis) et des supers joueur à tous les postes : Keith "Captain" Hernandez en 1ere base, Wally Backman en 2e base (qu’on retrouvera dans une série de documentaires de minor league  "Playin for peanuts"), Ray Knight / Howard Johnson en 3e base, Mookie Wilson au champ… Lenny Dyskstra en joueur fou… et Darryl Strawberry le joueur le plus élégant de l’époque au champ droit.

Les Mets avaient en plus de joueurs charismatiques des lanceurs de feu : Dwight Gooden (17-6), Ron Darling (15-6) , Bob Ojeda (18-5), Sid Fernandez (16-6). Il est rare dans l’histoire du baseball de trouver 4 lanceurs starters avec de telles fiches. 

Les Mets ont le mérite d’avoir écrit une des pages les plus démentes de l’histoire du baseball avec leur remontée sur les Boston Red Sox lors des World series de 1986. Les Red Sox mènent la série 3-2. S’ils gagnent le 6e match, ils gagnent donc les World Series. Le match 6 est trés serré. Il y a un score de 3-3 en 9e manche. Dave Henderson frappe un HR pour les Red Sox en 10e manche et les Red Sox croient tenir le bon bout. Wade Boggs score aussi ! Les Red Sox mènent donc 5-3 et se trouvent à 3 outs de la victoire finale. Les Mets passent au bâton : Backman puis Hernandez se font rapidement sortir au début de la 10e manche … Keith Hernandez lorsqu’il rentre au dugout part directement au vestiaire et commence à virer son maillot…les carottes semblent cuites… puis Gary Carter frappe un Hit et arrive sur base. 

Kevin Mitchell entre alors en pinch hitter et colle un hit. Le stade des Mets gronde.

Ray Knight prend 2 strikes mais arrive malgré tout a frapper un hit au champ centre. Gary Carter score et les Mets ne sont plus qu’à 1 point.  5-4 pour les Red Sox.

Boston change alors son lanceur et Mookie Wilson va affronter Bob Stanley des Red Sox. Enorme duel, et au bout de 10 lancers,  Mookie Wilson frappe un roulant vers la première base où joue le grand Bill Buckner. Buckner, dont les genoux sont un peu usés, pose son gant au sol mais la balle lui passe entre les jambes…. et roule vers le champ droit. Mitchell et Knight en profitent pour marquer et c’est la victoire miracle 6-5 pour les Mets !!!

Un coup du sort dont ne se remettra pas les Red Sox qui finiront par perdre la série…. faut dire aussi qu’ils étaient maudits….

Les Mets ne pouvaient pas perdre, c’était écrit….

A tel point que bien avant les World Series, un morceau "rock" était même écrit lors de l’été 1986 pour encourager le phénomène METS….  un hymne rock stadium !!!

La vidéo est assez géniale dans le genre années 80 : à croire que le film "Les Indians" (Major league) a même tout pompé sur ce clip. On y voit Doc Gooden et Gary Carter parler à des gosses au début. Les fans des Mets sont partout et encouragent leurs joueurs préférés. Tout est cultissime, les fringues, les dégaines, les joueurs qui tentent de faire les acteurs, le public complètement has been…. c’est que du bonheur…

Pour une bonne qualité d’image, c’est par contre assez difficile…. la seule disponible pour le moment est présentée dans une émission TV, de l’époque of course….ce qui vous permettra de vous plonger totalement dans les années 80…

Honus vous offre les paroles de la chanson ! 

 

"Come on!
Let’s go… Let’s go…
Do it… Let’s go!
Do it… Let’s go!
Do it… Let’s go!
Let’s go!  Mets go!

We’ve got the teamwork
To make a dream work, let’s go
Let’s go Mets!
We’re gonna make it this time
We’re gonna take it home, let’s go
Let’s go Mets!

Do it… Let’s go!
Do it… Let’s go!
Make it happen
Let’s go! Mets go!

Where there’s a Met man
You’ll find a Mets fan, let’s go
Let’s go Mets!
This is a Mets’ year
For all your Mets here, let’s go
Let’s go Mets!

Do it… Bring it home!
Do it… Bring it home!
Do it… Bring it home now!
Let’s go! Mets go!

Let’s go… C’mon, Let’s go…

Do it… Let’s go!
Do it… Let’s go!
Make it happen
Let’s go! Mets go!

There’s no stopping us now
We’re gonna do it again
It’s not a question of how
It’s just a matter (Do it)
It’s just a matter (Do it)
It’s just a matter of when
Let’s go! Mets go!

Do it… do it!
Do it… do it!
Do it… do it!
Let’s go!

We’ve got the teamwork to make a dream work
We’ve got the teamwork  (Let’s go Mets!)
To make a dream work  (Let’s go! Mets go!)
We’ve got the teamwork  (Let’s go! Mets go!)
To make a dream work  (Let’s go! Mets go!)
We’ve got the teamwork  (Let’s go! Mets go!)
To make a dream work  (Let’s go! Mets go!)

We’re gonna make it this time
We’re gonna take it home
Let’s go! Mets go!  "

 

BHONUS :

Le lien pour le morceau en MP3

LetsGoMets 

Lets Go Mets Music Video (1986)

Enfin le lien pour le résumé du  Match 6 des World Series 1986, l’un des plus grands matchs de tout les temps !

 

3 commentaires à “Let’s go Mets”

  1. francovanslyke dit :

    pour le morceau en MP3 vous avez aussi ce lien
    http://mp3lx.com/lets-go-mets-mp3-download.html

  2. LaHuppe dit :

    En long résumé le match 6, enfin la partie dans sa totalité telle que proposée sur la chaîne tontube de la Ligue Majeure…
    http://m.youtube.com/watch?feature=plpp&v=B0jV_kNs2p0

  3. LaHuppe dit :

    Beau résumé Pépé ! J’avoue les Mets de 1986, c’est des images d’une parade à Manhattan qui sont diffusées dans les journaux télévisés de la première chaine cryptée française de l’époque, un article dans « Libé » et comme le dit si bien FVS, une équipe charismatique de folie.
    Bref un premier coup de coeur pour les quelques uns qui débutaient le Baseball dans leurs champs de patates avec leur po’v matos.
    A vot’ bon coeur M’sieurs Dames, siouplait une balle blanche pour jouer, siouplait c’est pour les enfants…

    Un Bill Buckner qui aura été « pardonné » en 2004 par une Red Sox Nation qui n’en pouvait plus d’attendre. En 1986, c’était aussi le retour de l’autre New York après sa victoire de 1969, c’était le retour des « Amazin’ », l’ombre des Brooklyn Dodgers de 1956, mais aussi des New York Giants du Polo Grounds. Bref l’autre Baseball New Yorkais pas celui de l’Empire du côté obscur Luc !

    Les Mets de 1986 avaient la Classe à l’américaine, et en plus c’était celle des années 80… en même temps la mode c’est subjectif ! Par contre le « swing » de Darryl La Fraise c’était du concret !

Laisser un commentaire