Kirk Gibson putain d’héros

Honus continue sa petite série sur les grands moments des World Series. Aujourd’hui retour dans les années 80 avec un sacré duel lors du match 5 des World Series de 1984  : Gibson Vs Gossage.Dans les années 80, il y a quelques superstars qui sont capables d’enflammer les foules, notamment Kirk Gibson, le champ droit des Tigres de Detroit. Sparky Anderson le coach des Tigers voyait en lui le prochain Mickey Mantle… Gibson était un mix année 80 de puissance à la frappe et de vol de bases. Certes, Kirk Gibson n’a pas été le nouveau Mickey Mantle, manquant de régularité, mais il a toujours su être un véritable clutch hitter : frapper la longue balle au bon moment, c’était sa signature de joueur hors normes.

Les Detroit Tigers en 1984 sont "the team", un moment de fraicheur et de solidité. Ils vont démarrer la saison avec une fiche de 35-5 et demeurer intouchables toute la saison. Les Tigers jouent un baseball de grande classe et bon nombre des joueurs vont avoir leur meilleures saison en 1984 : Lance Parrish "Big Whell" le catcher, Alan Trammell le Short stop, associé avec son camarade en 2e base Lou Whitaker, Willie Hernandez Cy Young 1984 en tant que releveur. Les Tigers sont au dessus du lot en 1984 et balayent les Blue Jays puis les Kansas City Royals.

Ils vont jouer en World Series les rugueux San Diego Padres, qui pour leur seule présence en World Series, affiche une équipe solide, menée par Steve Garvey, le première base bucheron, Tony Gwynn, futur Hall of famer et également une arme secrète, le closer le plus terrifiant de tout le baseball en la personne de Goose Gossage.

Les Tigres prennent trés rapidement l’avantage dans les World Series et on se retrouve à un compte de 3 matchs à 1 pour Detroit.

Le match 5 peut donc être décisif pour les Tigres.

En 1ere manche, une frappe en Home Run de Kirk Gibson au champ droit contre le lanceur Mark Thurmond annonce les ambitions de Detroit et le score est de 3-0 dés la première manche.

Mais San Diego revient au score peu à peu. Les Tigers mènent toujours 5-4 en 8e manche. Le bullpen de San Diego a envoyé son releveur star sur le monticule, Goose Gossage. Il y a alors 1 out, et des coureurs en 2e et 3e base. La première base est vide et Kirk Gibson arrive au bâton. La sagesse et la logique du jeu doivent conduire à accorder un but sur balles intentionnel afin de permettre un double jeu, ou jouer au marbre, et éventuellement d’éviter de prendre des points. On se rappellera en plus que Kirk Gibson a déjà frappé un HR en première manche, ce qui présage de sa dangerosité.

Mais les choses ne vont pas se passer ainsi. Dick Williams, coach des Padres, fait le signe des 4 doigts en direction de son lanceur et appelle donc au BB. Mais Williams sent un malaise chez Gossage et appelle un time. Il va alors discuter avec son closer et son infield. Pendant ce temps, l’ambiance à Détroit est explosive. Gossage rumine et n’a pas vraiment envie de s’exécuter. Williams tente de comprendre son closer et lui parle. "Il vaut mieux lui donner un bb !" Gossage reste de marbre. Williams comprend que le closer n’a qu’une envie : défoncer Gibson. Williams comprend où veut en venir la bête : "tu ne veux pas faire de BB ? ("You don’t walk him ?")

"Non" répond Gossage qui veut affronter le frappeur. Gossage est un vrai compétiteur.

Wiliams donne le feu vert et part du monticule. Gossage est prêt à lancer du feu.

Pendant ce temps, Sparky Anderson coach des Tigers ne rate rien de tous ces échanges et en fin observateur lance à Gibson :

"Ils ne veulent pas te donner un bb !!"(they don’t want to walk you")

Sparky en rajoute et radote  " pas de bb pour toi"…. La vidéo en Bhonus retrace les encouragements et les paroles des coachs : en bonne teigne, Sparky pique au vif Gibson et le motive pour aller à la guerre.

Gossage semble fou mais en même temps, il a les stats pour lui : en 10 passages en carrière, Gibson a eu un seul bunt hit contre lui. Et surtout, ce n’est pas une histoire récente. Gossage a pris le dessus sur bon nombre de batteurs dont Kirk Gibson. Kirk Gibson a même eu son tout premier passage en major league contre lui. En 1979, le jeune Kirk avait été envoyé au bâton en fin de match. Gossage lançait à l’époque pour les glorieux New York Yankees. Gossage avait alors exécuté Gibson en 3 lancers, 3 strikes, bye bye…. Depuis ce premier at bat, Gibson avait donc du mal contre Gossage et avouait que la "bête" faisait partie des lanceurs qu’il redoutait.

Gibson va devoir donc affronter à nouveau Gossage, en plus dans le "money time" des World Series.

Gibson attend dans sa boite, il sait que mentalement Gossage va lancer pour le détruire. Les Padres ont décidé de son sort sans rien lui demander. Il sera la prochaine victime.

Gibson sollicite un time et cogite dur. Le refus de donner un base on balls, s’il passe pour un challenge pour le closer, constitue une certaine humiliation pour le frappeur star. Un duel psychologique entre le frappeur et le lanceur est lancé. Mais Gibson se dit alors qu’il va battre ce lanceur parce que c’est le moment clé ! ("I’m thinking I’m going to get you when it counts and it counts right now, that was my thought process.”)

Un duel de titans se prépare.

Un premier lancer (une rapide bien sur) est comptée extérieur.

Un second lancer est décoché par Gossage, qui est frappé ….. et la balle va sortir loin trés loin au champ droit.

Nouvel Home Run pour Gibson à 3 points, qui scelle la victoire pour Detroit. Gibson court sur les bases les bras en l’air. Il a vaincu le "goose", le monstre qui le terrorisait et sur le coup, Detroit assomme pour de bon San Diego, qui ne reviendra jamais au compte. Les Tigers remportent le match 5 et les World Series.

 

Dick Williams est désolé. Sparky Anderson sourit, il sait qu’il va être l’un des rares coachs à avoir gagné les Worls series en ligue nationale et en ligue américaine.

Une frappe de légende qui s’inscrit naturellement dans les meilleurs moments des finales d’octobre.

 BHONUS :

Les images du duel avec les commentaires des coachs

Voir également le lien suivant  pour un replay ce moment fantastique avec les interviews des différents acteurs. 

( http://m.mlb.com/video/topic/0/v3235118/bb-moments-84-ws-gm-5-gibson-beats-goose )

Et enfin, tout le match, le lien ton tube (  http://youtu.be/cK6_XSf8UL8 )

Sur Sparky Anderson, voir aussi l’article de 2010

 

 

1 commentaire à “Kirk Gibson putain d’héros”

  1. Benji #7 dit :

    Merci pour cet article franco, encore une belle bataille que nous offre ce sport qu on aime tant.

    La bise a Honus

    Benji

Laisser un commentaire