Interview Fred Hanvi de retour d’Osaka

 

On l’avait appris avec plaisir, Frédéric Hanvi et Rene Leveret de l’équipe de France étaient invités au camp d’automne des Hanshin Tigers au Naruohama Stadium d’Osaka du 12 au 21 novembre dernier. Manifestement leurs performances lors du Yoshida Challenge avaient marqué les observateurs et peut être quelques scouts nippons. Après tout, battre deux fois l’équipe japonaise de Seino Unyu durant ce Challenge ne peut que noter les progrès de l’équipe de France et les 4 Home Runs frappés par Leveret ont dû impressionner plus d’un scout japonais. Mais que s’est il passé là-bas ? Réponses rapido avec un petit interview de notre Fred Hanvi national.

 

1) Comment tu t’es retrouvé invité à ce try out à Osaka ?

A la suite du Yoshida Challenge, Monsieur Yoshida était content du niveau de jeu des joueurs français et a demandé à la fédération si elle était intéressée pour envoyer deux joueurs participer au camp d’automne des Tigers. Elle a décidé d’y envoyer René Leveret et moi-même.

2)  Comment ça s’est passé au niveau organisation ce tryout ? Vu les photos, on dirait que vous avez fait que du batting… ?

On a fait beaucoup de frappe effectivement. C’est ce qui intéresse le plus les équipes japonaises à la recherche de joueurs étrangers. (NDLR d’ailleurs la presse Japonaise a parlé de la venue de deux "power hitters" en désignant Rene Leveret et Fred Hanvi ). On a participé aux entrainements de la même façon que les joueurs des Tigers. Défense et batting le matin. Puis re-batting l’après-midi.

3) Le but de ces try-out, c’était quoi ? De vous tester ? De se confronter à un autre niveau de jeu ?

C’était un "showcase". On s’est montré devant le manager et les coachs de l’équipe 2 des Hashin Tigers, du directeur de la "minor league" et certaines personnes du "front office". Ils ont pu évaluer notre niveau de jeu.

4) Je comprends pas bien ce qu’est un "showcase". C’est faire un essai en vue d’une éventuelle signature ? ou c’est juste une prise de contact sportives  ?

Alors un "showcase", ça sert à exposer ses aptitudes. Avec les Tigers, c’était seulement le batting et l’infield/outfield mais c’est souvent aussi accompagné de tests physique. Du style, sprint 50 m, distance de lancer, force des avant bras, force du dos etc… mais il n’y a pas de signature à la clé. Ce n’est pas un tryout. ça sert surtout à se montrer pour que les recruteurs s’intéresse à toi et vienne suivre tes matchs.

5) Il y avait qui donc avec vous sur ce Showcase ? D’autres joueurs des Hanshin Tigers ou surtout les coachs ?

Il y avait le manager de l’équipe 2, tout le coaching staff de l’équipe 2 ( même ceux qui venaient de rejoindre l’équipe), le coordinateur des joueurs sous contrat "ikusei" et un mix de joueurs de l’équipe 1, équipe 2 et "ikusei". Seulement 14 joueurs. Le reste était à Aki au camp dirigé par le manager de l’équipe 1.

6) Tu as senti un niveau d’écart avec les autres joueurs des Hanshin Tigers lors de ces entrainements ?

Au niveau du jeu, je n’ai pas senti qu’il y avait un aussi grand écart que ça.
C’est plutôt au niveau de la préparation physique et du rythme. Les joueurs savent exactement leur rôle dans l’équipe et ce qu’ils doivent faire pour performer.

7)  Quel avenir pour toi la saison prochaine : envisages-tu un retour a Kochi ?

Normalement, pas de retour sur Kochi. Je suis en contact avec d’autres équipes japonaises. Il n’y a rien de concret pour le moment donc je ne peux vous donner d’informations.

8)  Et Rene Leveret, tu sais ce qu’il fait la saison prochaine ?

Il aimerait bien trouver une équipe japonaise pour y passer la saison lui aussi. S’il ne trouve pas, je pense qu’il restera au Canada.

Merci pour ta gentillesse Fred et passe de Bonnes Fêtes !

 BHONUS : Sur le compte facebook de Honus, retrouvez une vidéo de leurs camps

 


 

 

1 commentaire à “Interview Fred Hanvi de retour d’Osaka”

  1. Gaétan dit :

    Espérons voir Fred de nouveau dans un championnat pro en 2014. Pour Leveret, je pense qu’il n’aura pas de mal à en retrouver un, vu sa puissance au bâton.

Laisser un commentaire