payer des gens pour faire ses devoirs HONUS » Hall of Fame Japonais #008 – SAWAMURA Eiji

Hall of Fame Japonais #008 – SAWAMURA Eiji

La légende du baseball Nippon.

Quoi ? Quoi ? Quoi ???

Un article dont l’auteur n’est pas notre illustre Francovanslyke ??? Et oui, c’est baseball champagne sur Honus encore aujourd’hui… Mais que dis-je baseball champagne ? C’est même yakyuu sake car pour ne pas déroger à la règle officieuse qui règne ici nous allons parler de baseball nippon et plus précisement du héros Japonais de la fameuse tournée MLB de 1934 : Sawamura Eiji (沢村栄治).

Eiji (1)

 

Eiji     Election 1959
Catégorie Elu par le Comité spécial
Originaire de Mie
Naissance 1er février 1917
Décès 2 décembre 1944
Cursus Ecole de commerce de Kyoto

Eiji n’était que lycéen lors de cette visite des stars MLB au Japon et il était totalement inconnu avant ce match du 11 novembre 1934 où il fut, du haut de ses 17 ans, le seul lanceur Japonais à mettre les joueurs ricains en difficulté… Sur le score de 0-0, il entre en 4ème manche et fera grosse (mais alors très grosse) impression : 9 K dont 4 à la suite sur Charlie Gehringer, Babe Ruth, Lou Gehrig et Jimmy Foxx !!! Eiji perdit le match 1-0 sur un tout petit HR (on en reparlera plus tard dans cet article…)

Il signera pro chez les Yomiuri Giants en 1936, première saison pour laquelle il présentera un dossier de 15-3… Le 25 septembre 1936, il lance le premier No-Hitter du Baseball Professionnel Japonais. Il en lancera d’ailleurs deux autres durant sa carrière (le 1er mai 1937 et le 6 juillet 1940).

En 1937, il présente un bilan de 33-10 avec un ERA de 1,38 : c’est le 1er lanceur des Giants à dépasser les 30 victoires. A cette époque, la saison au Japon est divisée en 2 parties, Fall et Spring Seasons. Durant la Spring de 1937, il est impressionnant de maîtrise : 24-4 et un ERA fabuleux de 0,81 !!! Il finira leader de la Ligue en victoires, shutouts et complete games !

Eiji (5)

C’est en janvier 1938 qu’il est enrôlé dans l’armée mais il continuera de jouer dans l’équipe militaire. Par contre, il s’y fumera l’épaule. Il a une fiche de 16-9 sur l’ensemble des trois saisons qui suivirent et même s’il est moins dominant que par le passé, il lancera quand même son 3ème No-Hitter.

Au final, de 1937 à 1943, Sawamura a lancé 105 games et a une fiche de 63-22, 554 strikeouts et 1,74 d’ERA. (Merci Francovanslyke pour ces stats ! Il n’est jamais bien loin celui-là…). En 1943, après l’attaque de Pearl Harbor, Sawamura s’engage dans la marine impériale Japonaise et fut tué lors d’une bataille près des îles Ryukyu lors du torpillage de son navire (un navire de transport) en toute fin de la 2ème guerre.

Au Japon, le trophée Sawamura est l’équivalent du Cy Young de la MLB : il récompense le meilleur lanceur de la Ligue et est attribué en l’honneur d’Eiji depuis 1947.

Histoire d’évoquer à nouveau la tournée de 1934, revenons sur une petite anecdote assez croustillante. Vous vous rappelez que lorsque le jeune Eiji, alors lycéen, affronte la Major League, il ne concèdera qu’un run sur HR.

Seulement, on attribue la paternité de cette frappe historique à deux joueurs…

Eiji (4)

Selon le livre "The Big Bam", de Leigh Montville, ce serait le Babe qui aurait frappé ce Home Run victorieux en 7ème inning… A propos de la perf d’Eiji sur la butte, Montville écrira d’ailleurs "(He) became an instante Japanese legend" ce qui veut dire que ça lançait plutôt pas mal (il faut être bilingue pour rentrer à Honus). En réalité, c’est Lou Gehrig qui frappa ce HR. "The Big Bam" est la biographie de Babe Ruth et si elle se base sur les souvenirs rapportés par le Babe et sa grande bouche, il est tout à fait possible qu’il ait un peu oublié que ce n’était peut-être pas vraiment lui qui avait catapulté le lancer de Sawamura. En même temps, il a quand même frappé 14 HR en 17 matches lors de cette tournée… Bel effort !

Selon les Ricains de 1934, la droite d’Eiji Sawamura dépassaient les 100 mph mais est-ce la vérité ou un chiffre gonflé pour sauver l’orgueil meurtri des Major Leaguers ? Ce qui est sûr, c’est qu’Eiji Sawamura lancait trés fort : sa fast était un peu flottante façon Roger Clemens période rapport Mitchell. Eiji avait en plus dans son pannel une trés belle courbe…

Enfin, Sawamura a refusé une offre pour jouer en MLB venant des Cardinals de St-Louis tout simplement… parce qu’il ne pouvait saquer les Américains. Il déclara même lors d’une tournée en 1935 à un journaliste américain qui lui faisait part de l’intérêt des Pirates de Pittsburgh : "My problem is I hate America and I cannot make myself like Americans."

On pourra aussi rappeler (celle-là, c’est la petite info à sortir dans les dîners mondains) que les Cards ont tenté de le gruger via un de leurs scouts qui lui fit signer un contrat en faisant semblant de demander un autographe. Une fois signé, les Cards, par l’intermédiaire du Maître Collard de l’époque, le contactèrent en lui rappelant qu’il avait signé un contrat et qu’il serait de bon aloi d’honorer ses obligations. Les Yomiuri Giants protégèrent leur future recrue et envoyèrent les Cards se faire voir ailleurs…

 

1 commentaire à “Hall of Fame Japonais #008 – SAWAMURA Eiji”

  1. francovanslyke dit :

    eh oui, sawamura à la fois héros japonais du baseball et pur produit de l’anti américanisme des années 30…